"Compte tenu des circonstances particulières liées à la crise socio-économique occasionnée par la Covid-19, la commémoration de ce 30 juin se fera dans la méditation", indique le compte-rendu du conseil des ministres qui s'est tenu vendredi par visio-conférence à Kinshasa. Au regard de cette situation particulière, le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Shilombo, a engagé le gouvernement à réserver le budget qui avait été prévu pour la fête du 30 juin aux personnels soignants au front dans le cadre de la riposte contre la Covid-19, ainsi qu'aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) "en guise de prime pour leurs actes de bravoure et d'héroïsme", ajoute le texte cité par la presse congolaise. Le montant du budget qui avait été réservé aux commémorations n'a pas été précisé. Les ministres sectoriels ont été chargés de prendre toutes les dispositions pour exécuter cette décision, ajoute le compte-rendu. L'an dernier déjà, le 59e anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge avait été célébré dans la méditation. "Pour permettre au pays de mieux se préparer à la célébration de ses 60 ans d'existence", selon le gouvernement de l'époque - l'actuel n'avait été formé qu'en août 2019. (Belga)

"Compte tenu des circonstances particulières liées à la crise socio-économique occasionnée par la Covid-19, la commémoration de ce 30 juin se fera dans la méditation", indique le compte-rendu du conseil des ministres qui s'est tenu vendredi par visio-conférence à Kinshasa. Au regard de cette situation particulière, le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Shilombo, a engagé le gouvernement à réserver le budget qui avait été prévu pour la fête du 30 juin aux personnels soignants au front dans le cadre de la riposte contre la Covid-19, ainsi qu'aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) "en guise de prime pour leurs actes de bravoure et d'héroïsme", ajoute le texte cité par la presse congolaise. Le montant du budget qui avait été réservé aux commémorations n'a pas été précisé. Les ministres sectoriels ont été chargés de prendre toutes les dispositions pour exécuter cette décision, ajoute le compte-rendu. L'an dernier déjà, le 59e anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge avait été célébré dans la méditation. "Pour permettre au pays de mieux se préparer à la célébration de ses 60 ans d'existence", selon le gouvernement de l'époque - l'actuel n'avait été formé qu'en août 2019. (Belga)