Le projet est le fruit d'une collaboration entre la Cocom, l'Association pharmaceutique belge (APB), l'Office des pharmacies coopératives de Belgique (Ophaco) et l'Union professionnelle de pharmaciens de Bruxelles (UPB-AVB). Il vise à augmenter la capacité de dépistage en la rendant facilement accessible et devrait permettre d'analyser le niveau d'adhésion de la population à l'initiative. Dans le contexte des grandes villes, il n'est pas toujours facile d'atteindre les citoyens via les médecins généralistes ou via les centres de tests pour les encourager au dépistage. Soit parce qu'ils n'ont pas de médecin traitant, soit parce qu'ils ne veulent pas se faire tester via les services de dépistage classiques, explique la Cocom. Elle va dès lors s'appuyer sur la proximité et la relation de confiance entre le pharmacien et le citoyen. Dans les officines sélectionnées, les pharmaciens utiliseront des tests antigéniques rapides qui donnent un résultat en 15 minutes et ces tests ne seront effectués que sur les personnes symptomatiques entre 0 et 5 jours. C'est à ce moment que la fiabilité du test est optimale et ne demande pas de confirmation par un test PCR. Le pharmacien pourra ensuite directement informer le call center et le médecin généraliste (lorsque la personne en a un) qui assurera ensuite le tracing des contacts, le suivi ultérieur ou les conseils complémentaires. Les pharmaciens impliqués dans le projet pilote ont réalisé des protocoles qui assurent à la fois le respect des mesures sanitaires en vigueur de la part des citoyens et de l'équipe de l'officine, la réalisation du test de manière optimale, l'orientation du patient ou encore l'encodage des résultats, souligne la Cocom. Une évaluation du projet pilote sera menée au bout de quatre semaines. Si les résultats sont concluants, le dispositif pourrait être généralisé aux autres pharmacies bruxelloises. La Cocom rappelle enfin que, pour faciliter le dépistage, les personnes symptomatiques peuvent également se présenter dans un centre de test bruxellois sans prescription préalable d'un médecin, la prescription pour le test se faisant alors par le médecin du centre de test. (Belga)

Le projet est le fruit d'une collaboration entre la Cocom, l'Association pharmaceutique belge (APB), l'Office des pharmacies coopératives de Belgique (Ophaco) et l'Union professionnelle de pharmaciens de Bruxelles (UPB-AVB). Il vise à augmenter la capacité de dépistage en la rendant facilement accessible et devrait permettre d'analyser le niveau d'adhésion de la population à l'initiative. Dans le contexte des grandes villes, il n'est pas toujours facile d'atteindre les citoyens via les médecins généralistes ou via les centres de tests pour les encourager au dépistage. Soit parce qu'ils n'ont pas de médecin traitant, soit parce qu'ils ne veulent pas se faire tester via les services de dépistage classiques, explique la Cocom. Elle va dès lors s'appuyer sur la proximité et la relation de confiance entre le pharmacien et le citoyen. Dans les officines sélectionnées, les pharmaciens utiliseront des tests antigéniques rapides qui donnent un résultat en 15 minutes et ces tests ne seront effectués que sur les personnes symptomatiques entre 0 et 5 jours. C'est à ce moment que la fiabilité du test est optimale et ne demande pas de confirmation par un test PCR. Le pharmacien pourra ensuite directement informer le call center et le médecin généraliste (lorsque la personne en a un) qui assurera ensuite le tracing des contacts, le suivi ultérieur ou les conseils complémentaires. Les pharmaciens impliqués dans le projet pilote ont réalisé des protocoles qui assurent à la fois le respect des mesures sanitaires en vigueur de la part des citoyens et de l'équipe de l'officine, la réalisation du test de manière optimale, l'orientation du patient ou encore l'encodage des résultats, souligne la Cocom. Une évaluation du projet pilote sera menée au bout de quatre semaines. Si les résultats sont concluants, le dispositif pourrait être généralisé aux autres pharmacies bruxelloises. La Cocom rappelle enfin que, pour faciliter le dépistage, les personnes symptomatiques peuvent également se présenter dans un centre de test bruxellois sans prescription préalable d'un médecin, la prescription pour le test se faisant alors par le médecin du centre de test. (Belga)