"Le climat de la pandémie est pour tous source de tensions. Les établissements pénitentiaires n'y échappent pas. Tout a été entrepris pour lutter contre la pandémie dans les prisons. Les mesures de confinement lors d'apparition de foyers, qui sont des mesures drastiques mais impératives dans la lutte contre le Covid-19, ont suscitées des tensions au sein des prisons", reconnaissent les deux ministres, qui ont effectué mardi une visite de travail à la prison de Leuze-en-Hainaut afin de faire le point sur la vaccination dans les prisons. La vaccination permettra cependant des assouplissements et réduira ainsi les tensions, espèrent-ils. Depuis le début de la pandémie, 1.160 membres du personnel et 1.075 détenus ont été testés positifs au coronavirus. Début mai, dix centres de vaccination ont été créés dans les prisons. Depuis lors, la vaccination "s'organise avec brio et est en bonne voie", se félicitent Vincent Van Quickenborne et Petra De Sutter. (Belga)

"Le climat de la pandémie est pour tous source de tensions. Les établissements pénitentiaires n'y échappent pas. Tout a été entrepris pour lutter contre la pandémie dans les prisons. Les mesures de confinement lors d'apparition de foyers, qui sont des mesures drastiques mais impératives dans la lutte contre le Covid-19, ont suscitées des tensions au sein des prisons", reconnaissent les deux ministres, qui ont effectué mardi une visite de travail à la prison de Leuze-en-Hainaut afin de faire le point sur la vaccination dans les prisons. La vaccination permettra cependant des assouplissements et réduira ainsi les tensions, espèrent-ils. Depuis le début de la pandémie, 1.160 membres du personnel et 1.075 détenus ont été testés positifs au coronavirus. Début mai, dix centres de vaccination ont été créés dans les prisons. Depuis lors, la vaccination "s'organise avec brio et est en bonne voie", se félicitent Vincent Van Quickenborne et Petra De Sutter. (Belga)