La première puissance économique mondiale est, en valeur absolue, de loin le pays le plus touché par la pandémie, tant en nombre de décès que de cas diagnostiqués (2.021.990). Ce dernier nombre est probablement bien inférieur à la réalité, en raison de la difficulté d'accès aux tests rencontrée lors du début de l'épidémie. Les Etats-Unis continuent d'enregistrer autour de 20.000 nouveaux cas de coronavirus chaque jour, et peinent à redescendre de ce plateau car une partie du pays a pris le relais de l'autre. Dans certaines régions plus rurales, qui avaient été relativement épargnées dans un premier temps, le nombre d'hospitalisations est plus important maintenant qu'il ne l'était il y a un mois. Mais alors que cette crainte d'une deuxième vague fait trembler entrepreneurs et investisseurs, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a prévenu que le pays ne pourrait pas "fermer l'économie de nouveau". "Je pense que nous avons appris que si vous arrêtez l'économie, vous créez plus de dégâts", a-t-il ajouté, expliquant que la capacité de tests et des hôpitaux était désormais suffisante pour éviter un nouveau confinement. (Belga)

La première puissance économique mondiale est, en valeur absolue, de loin le pays le plus touché par la pandémie, tant en nombre de décès que de cas diagnostiqués (2.021.990). Ce dernier nombre est probablement bien inférieur à la réalité, en raison de la difficulté d'accès aux tests rencontrée lors du début de l'épidémie. Les Etats-Unis continuent d'enregistrer autour de 20.000 nouveaux cas de coronavirus chaque jour, et peinent à redescendre de ce plateau car une partie du pays a pris le relais de l'autre. Dans certaines régions plus rurales, qui avaient été relativement épargnées dans un premier temps, le nombre d'hospitalisations est plus important maintenant qu'il ne l'était il y a un mois. Mais alors que cette crainte d'une deuxième vague fait trembler entrepreneurs et investisseurs, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a prévenu que le pays ne pourrait pas "fermer l'économie de nouveau". "Je pense que nous avons appris que si vous arrêtez l'économie, vous créez plus de dégâts", a-t-il ajouté, expliquant que la capacité de tests et des hôpitaux était désormais suffisante pour éviter un nouveau confinement. (Belga)