Au début de la crise du coronavirus, les sourds et les malentendants ont reçu un patron sur le site faitesvotremasquebuccal.be pour créer leur propre masque transparent avec une "fenêtre". Les masques à fenêtre permettent de lire sur les lèvres et de percevoir les expressions faciales, ce qui s'avère important dans le cadre de toutes sortes de services. Ce type de masque a d'abord été produit par le fabricant de vêtements Autruche à Bruges et mis sur le marché lundi par l'entreprise de jardinage Eens Projecten de Haacht. "Nous pouvons le produire presque indéfiniment, jusqu'à un demi-million de pièces par livraison", explique Sam Vanhalewijck, gérant de Eens Projecten. "Ce sont des masques de qualité pour un usage non médical." "Pour les personnes souffrant d'un handicap auditif, ces masques sont d'une grande aide lorsqu'ils sont par exemple portés par des personnes travaillant au guichet, pour les autorités, les écoles ou les associations. Ils peuvent alors non seulement lire sur les lèvres, mais aussi mieux reconnaître les émotions", explique Sam Vanhalewijck. Les masques sont fabriqués en coton et seraient plus faciles à utiliser que les masques buccaux ordinaires. Les rubans peuvent être serrés soi-même, ce qui réduit la pression sur le visage. Les masques sont emballés individuellement dans un sac en plastique refermable avec une série d'instructions, dans les locaux de la société Entiris à Aarschot. Ils coûtent 7,5 euros si la commande est de moins de cent pièces. (Belga)

Au début de la crise du coronavirus, les sourds et les malentendants ont reçu un patron sur le site faitesvotremasquebuccal.be pour créer leur propre masque transparent avec une "fenêtre". Les masques à fenêtre permettent de lire sur les lèvres et de percevoir les expressions faciales, ce qui s'avère important dans le cadre de toutes sortes de services. Ce type de masque a d'abord été produit par le fabricant de vêtements Autruche à Bruges et mis sur le marché lundi par l'entreprise de jardinage Eens Projecten de Haacht. "Nous pouvons le produire presque indéfiniment, jusqu'à un demi-million de pièces par livraison", explique Sam Vanhalewijck, gérant de Eens Projecten. "Ce sont des masques de qualité pour un usage non médical." "Pour les personnes souffrant d'un handicap auditif, ces masques sont d'une grande aide lorsqu'ils sont par exemple portés par des personnes travaillant au guichet, pour les autorités, les écoles ou les associations. Ils peuvent alors non seulement lire sur les lèvres, mais aussi mieux reconnaître les émotions", explique Sam Vanhalewijck. Les masques sont fabriqués en coton et seraient plus faciles à utiliser que les masques buccaux ordinaires. Les rubans peuvent être serrés soi-même, ce qui réduit la pression sur le visage. Les masques sont emballés individuellement dans un sac en plastique refermable avec une série d'instructions, dans les locaux de la société Entiris à Aarschot. Ils coûtent 7,5 euros si la commande est de moins de cent pièces. (Belga)