Selon M. De Crem, le pic de l'épidémie est attendu pendant la première semaine des vacances de Pâques. Demain/vendredi, un Conseil national de sécurité se réunit une nouvelle fois. Une prolongation du confinement, en vigueur pour l'instant jusqu'au 5 avril, est probable. "Je pense que les indications montrent qu'on ne pourra pas y échapper mais la décision n'est pas encore prise", a glissé le ministre de l'Intérieur. Même une fois la courbe de l'épidémie "lissée", les experts estiment que le virus restera présent, a-t-il poursuivi. Les événements de masse représenteront alors un "foyer" de contamination. C'est le cas des festivals d'été: "nous devons apporter davantage de clarté avec le gouvernement. Mais j'estime sur base des informations dont nous disposons, qu'il existe une probabilité certaine qu'ils devront être reportés", a souligné Pieter De Crem. (Belga)

Selon M. De Crem, le pic de l'épidémie est attendu pendant la première semaine des vacances de Pâques. Demain/vendredi, un Conseil national de sécurité se réunit une nouvelle fois. Une prolongation du confinement, en vigueur pour l'instant jusqu'au 5 avril, est probable. "Je pense que les indications montrent qu'on ne pourra pas y échapper mais la décision n'est pas encore prise", a glissé le ministre de l'Intérieur. Même une fois la courbe de l'épidémie "lissée", les experts estiment que le virus restera présent, a-t-il poursuivi. Les événements de masse représenteront alors un "foyer" de contamination. C'est le cas des festivals d'été: "nous devons apporter davantage de clarté avec le gouvernement. Mais j'estime sur base des informations dont nous disposons, qu'il existe une probabilité certaine qu'ils devront être reportés", a souligné Pieter De Crem. (Belga)