Si certaines écoles ont pris la décision d'annuler des voyages scolaires en Italie par précaution, l'annulation générale n'est pas encore à l'ordre du jour. La ministre Caroline Désir dit suivre la situation de près et être en contact avec les affaires étrangères.

Selon elle, la situation ne justifie pas encore une interdiction des voyages. "Selon les Affaires étrangères, la situation ne justifie pas à ce stade qu'une mesure générale d'interdiction des voyages scolaires en Italie soit prise. Chaque pouvoir organisateur doit par contre suivre scrupuleusement les recommandations du SPF Affaires étrangères et leur évolution au jour le jour, en fonction de la zone où le voyage scolaire doit avoir lieu", explique-t-elle.

La ministre prévoit en outre de faire parvenir une circulaire aux établissements scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles afin de les informer des dernières décisions en la matière.

Si certaines écoles ont pris la décision d'annuler des voyages scolaires en Italie par précaution, l'annulation générale n'est pas encore à l'ordre du jour. La ministre Caroline Désir dit suivre la situation de près et être en contact avec les affaires étrangères. Selon elle, la situation ne justifie pas encore une interdiction des voyages. "Selon les Affaires étrangères, la situation ne justifie pas à ce stade qu'une mesure générale d'interdiction des voyages scolaires en Italie soit prise. Chaque pouvoir organisateur doit par contre suivre scrupuleusement les recommandations du SPF Affaires étrangères et leur évolution au jour le jour, en fonction de la zone où le voyage scolaire doit avoir lieu", explique-t-elle. La ministre prévoit en outre de faire parvenir une circulaire aux établissements scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles afin de les informer des dernières décisions en la matière.