Les mesures édictées mardi soir par le gouvernement flamand doivent entrer en vigueur à partir de vendredi 18h00. Les autorités régionales veulent ainsi laisser aux secteurs concernés le temps de se préparer, tout en s'assurant que les mesures prises puissent être coulées dans une réglementation claire. Mais ce timing ne convainc pas tout le monde, à droite comme à gauche. "Il est incompréhensible d'attendre jusqu'à vendredi", s'est étonnée la parlementaire flamande Freya Saeys (Open Vld). "Si la maison brûle, c'est maintenant qu'il faut éteindre les flammes." Un avis également partagé par la cheffe de groupe socialiste Hannelore Goeman. "Le virus croît de manière exponentielle: chaque jour d'hésitation double donc le problème", a-t-elle souligné. (Belga)

Les mesures édictées mardi soir par le gouvernement flamand doivent entrer en vigueur à partir de vendredi 18h00. Les autorités régionales veulent ainsi laisser aux secteurs concernés le temps de se préparer, tout en s'assurant que les mesures prises puissent être coulées dans une réglementation claire. Mais ce timing ne convainc pas tout le monde, à droite comme à gauche. "Il est incompréhensible d'attendre jusqu'à vendredi", s'est étonnée la parlementaire flamande Freya Saeys (Open Vld). "Si la maison brûle, c'est maintenant qu'il faut éteindre les flammes." Un avis également partagé par la cheffe de groupe socialiste Hannelore Goeman. "Le virus croît de manière exponentielle: chaque jour d'hésitation double donc le problème", a-t-elle souligné. (Belga)