Le ministère de la Santé a recensé 168 nouveaux cas vendredi, soit la plus forte hausse en 24 heures depuis le 11 avril, puis encore 120 cas supplémentaires samedi. Cela porte le bilan total à ce jour pour ce pays de 10,7 millions d'habitants à 11.164 cas, dont 349 mortels. Selon la principale responsable de la santé publique, Jarmila Razova, cette hausse brutale s'explique par des dépistages plus massifs dans plusieurs foyers locaux de l'épidémie où le virus se répand rapidement, dont une mine dans l'est du pays et une entreprise dans le nord. Elle a aussi mis en cause au micro de la radio publique "un certain assouplissement (des restrictions) rendu possible par une bonne situation épidémique" et a estimé que les Tchèques "ne se comportaient pas de manière responsable comme il le devraient". "Mais je pense que la propagation (du coronavirus) reste sous contrôle, il s'agit de foyers localisés", a-t-elle affirmé. La République tchèque a annoncé il y a une semaine qu'elle lèverait l'obligation du port du masque à compter du 1er juillet, sauf dans la capitale. Le pays a aussi rouvert ses frontières ainsi que ses écoles, boutiques et restaurants. (Belga)

Le ministère de la Santé a recensé 168 nouveaux cas vendredi, soit la plus forte hausse en 24 heures depuis le 11 avril, puis encore 120 cas supplémentaires samedi. Cela porte le bilan total à ce jour pour ce pays de 10,7 millions d'habitants à 11.164 cas, dont 349 mortels. Selon la principale responsable de la santé publique, Jarmila Razova, cette hausse brutale s'explique par des dépistages plus massifs dans plusieurs foyers locaux de l'épidémie où le virus se répand rapidement, dont une mine dans l'est du pays et une entreprise dans le nord. Elle a aussi mis en cause au micro de la radio publique "un certain assouplissement (des restrictions) rendu possible par une bonne situation épidémique" et a estimé que les Tchèques "ne se comportaient pas de manière responsable comme il le devraient". "Mais je pense que la propagation (du coronavirus) reste sous contrôle, il s'agit de foyers localisés", a-t-elle affirmé. La République tchèque a annoncé il y a une semaine qu'elle lèverait l'obligation du port du masque à compter du 1er juillet, sauf dans la capitale. Le pays a aussi rouvert ses frontières ainsi que ses écoles, boutiques et restaurants. (Belga)