Le secteur du fret, qui doit répondre au défi d'approvisionner la Belgique et d'autres pays en matériel pharmaceutique et sanitaire et en alimentation avait demandé aux gouvernements fédéral et bruxellois d'alléger les contraintes à respecter en temps normal, pour pouvoir assurer sa mission. En ce qui concerne Bruxelles, la question portait sur la suspension temporaire de la poursuite des compagnies aériennes ne respectant pas les normes de bruit. Le gouvernement bruxellois a décidé de suspendre temporairement les sanctions pour le trafic qui agirait dans le cadre de la crise sanitaire à la suite de la pandémie de nouveau coronavirus. "Tout dépassement des normes à l'arrêté commis par des vols opérés qui ne seraient pas en rapport avec la gestion de la crise sanitaire du Covid-19 durant cette même période continuera donc à être constaté et poursuivi", précise le gouvernement dans son communiqué. Cette mesure ne vaut pas non plus pour les dépassements constatés avant le 16 mars. Cette suspension n'est que temporaire, assure-t-il. "Le gouvernement peut à tout moment et de plein droit mettre fin à la dépénalisation si des abus, tant sur le contenu de fret des avions que sur le nombre de vols" sont est constatés. (Belga)

Le secteur du fret, qui doit répondre au défi d'approvisionner la Belgique et d'autres pays en matériel pharmaceutique et sanitaire et en alimentation avait demandé aux gouvernements fédéral et bruxellois d'alléger les contraintes à respecter en temps normal, pour pouvoir assurer sa mission. En ce qui concerne Bruxelles, la question portait sur la suspension temporaire de la poursuite des compagnies aériennes ne respectant pas les normes de bruit. Le gouvernement bruxellois a décidé de suspendre temporairement les sanctions pour le trafic qui agirait dans le cadre de la crise sanitaire à la suite de la pandémie de nouveau coronavirus. "Tout dépassement des normes à l'arrêté commis par des vols opérés qui ne seraient pas en rapport avec la gestion de la crise sanitaire du Covid-19 durant cette même période continuera donc à être constaté et poursuivi", précise le gouvernement dans son communiqué. Cette mesure ne vaut pas non plus pour les dépassements constatés avant le 16 mars. Cette suspension n'est que temporaire, assure-t-il. "Le gouvernement peut à tout moment et de plein droit mettre fin à la dépénalisation si des abus, tant sur le contenu de fret des avions que sur le nombre de vols" sont est constatés. (Belga)