Les nouvelles restrictions sanitaires qui entreront en vigueur vendredi correspondent pour l'essentiel à celles qui étaient en vigueur au printemps dernier: en clair, il faudra avoir une bonne raison pour quitter son domicile comme aller faire des courses, travailler ou se rendre chez le médecin. Le télétravail sera la norme autant que possible alors que les magasins non-essentiels garderont portes closes de même que les cafés et les restaurants. Contrairement au premier confinement, les écoles resteront ouvertes de même que les églises. Les matches de football professionnel se poursuivront également. Pour endiguer la deuxième vague de la pandémie, les autorités portugaises avaient imposé dès novembre des confinements partiels et des couvre-feux dans les régions les plus touchées. Mais après un allègement de ces restrictions pour les fêtes de Noël, la transmission du virus s'est accélérée dans ce pays de dix millions d'habitants. (Belga)

Les nouvelles restrictions sanitaires qui entreront en vigueur vendredi correspondent pour l'essentiel à celles qui étaient en vigueur au printemps dernier: en clair, il faudra avoir une bonne raison pour quitter son domicile comme aller faire des courses, travailler ou se rendre chez le médecin. Le télétravail sera la norme autant que possible alors que les magasins non-essentiels garderont portes closes de même que les cafés et les restaurants. Contrairement au premier confinement, les écoles resteront ouvertes de même que les églises. Les matches de football professionnel se poursuivront également. Pour endiguer la deuxième vague de la pandémie, les autorités portugaises avaient imposé dès novembre des confinements partiels et des couvre-feux dans les régions les plus touchées. Mais après un allègement de ces restrictions pour les fêtes de Noël, la transmission du virus s'est accélérée dans ce pays de dix millions d'habitants. (Belga)