La justice bruxelloise part du principe que le gouvernement fédéral a été escroqué l'an passé lors de l'achat de millions de masques buccaux qui ont été distribués gratuitement à la population, rapportait De Tijd mardi. Le parquet de Bruxelles a confirmé que quatre personnes sont soupçonnées pour des faits de faux, escroquerie et blanchiment d'argent. L'accord commercial a été conclu lorsque la pandémie de coronavirus s'est déclarée. Le gouvernement de Sophie Wilmès à l'époque souhaitait, via la Défense et le ministre Philippe Goffin, distribuer à tous les Belges un masque gratuit. Jeudi à la Chambre, Ludivine Dedonder a ajouté que cette demande de se porter partie civile "permet d'être partie à la procédure et de défendre au mieux les intérêts de l'État si l'enquête conclut à des malversations et aboutit à des poursuites devant des tribunaux." (Belga)

La justice bruxelloise part du principe que le gouvernement fédéral a été escroqué l'an passé lors de l'achat de millions de masques buccaux qui ont été distribués gratuitement à la population, rapportait De Tijd mardi. Le parquet de Bruxelles a confirmé que quatre personnes sont soupçonnées pour des faits de faux, escroquerie et blanchiment d'argent. L'accord commercial a été conclu lorsque la pandémie de coronavirus s'est déclarée. Le gouvernement de Sophie Wilmès à l'époque souhaitait, via la Défense et le ministre Philippe Goffin, distribuer à tous les Belges un masque gratuit. Jeudi à la Chambre, Ludivine Dedonder a ajouté que cette demande de se porter partie civile "permet d'être partie à la procédure et de défendre au mieux les intérêts de l'État si l'enquête conclut à des malversations et aboutit à des poursuites devant des tribunaux." (Belga)