"Il est très difficile de prévoir si cet ensemble de nouvelles mesures sera suffisant", a réagi Marc Van Ranst dans le journal de la chaîne publique flamande VRT. Le virologue regrette que le port du masque obligatoire n'ait pas été durci En effet, alors que les experts avaient mis sur la table une obligation à partir de l'âge de neuf ans, un compromis a finalement été trouvé sur une obligation dès dix ans. Comme le souligne le virologue Steven Van Gucht, les entités fédérées pourront toutefois décider elles-mêmes de franchir une étape supplémentaire en imposant le masque à l'école, par tranche d'âge ou d'années d'études. "Il y a toujours un risque de fermeture des écoles", a déclaré Steven Van Gucht sur la chaine VTM Nieuws. "Dans l'enseignement primaire, il y a actuellement beaucoup de contaminations et on ne fait pas grand-chose pour y remédier". Les experts ont néanmoins salué l'introduction du Covid Safe Ticket (CST) et du masque pour l'ensemble du secteur évènementiel. "C'est ce que nous avions demandé en tant qu'experts", a réagi Steven Van Gucht. "Le CST seul est insuffisant pour organiser un événement en toute sécurité. Le masque fonctionnera toujours pour tout le monde." Enfin, les virologues ont également bien accueilli les mesures concernant les discothèques, où un autotest devra désormais être présenté à l'entrée. "Aux Pays-Bas, ils ont introduit un horaire de fermeture à partir de 20 heures", explique Steven Van Gucht. "Mais cela entraîne une perte de revenus pour le secteur de la restauration, ce que nous voulons éviter. Je crains que peu de gens portent un masque buccal sur la piste de danse. Un auto-test à l'entrée est donc une bonne chose, mais il doit être fait correctement". (Belga)

"Il est très difficile de prévoir si cet ensemble de nouvelles mesures sera suffisant", a réagi Marc Van Ranst dans le journal de la chaîne publique flamande VRT. Le virologue regrette que le port du masque obligatoire n'ait pas été durci En effet, alors que les experts avaient mis sur la table une obligation à partir de l'âge de neuf ans, un compromis a finalement été trouvé sur une obligation dès dix ans. Comme le souligne le virologue Steven Van Gucht, les entités fédérées pourront toutefois décider elles-mêmes de franchir une étape supplémentaire en imposant le masque à l'école, par tranche d'âge ou d'années d'études. "Il y a toujours un risque de fermeture des écoles", a déclaré Steven Van Gucht sur la chaine VTM Nieuws. "Dans l'enseignement primaire, il y a actuellement beaucoup de contaminations et on ne fait pas grand-chose pour y remédier". Les experts ont néanmoins salué l'introduction du Covid Safe Ticket (CST) et du masque pour l'ensemble du secteur évènementiel. "C'est ce que nous avions demandé en tant qu'experts", a réagi Steven Van Gucht. "Le CST seul est insuffisant pour organiser un événement en toute sécurité. Le masque fonctionnera toujours pour tout le monde." Enfin, les virologues ont également bien accueilli les mesures concernant les discothèques, où un autotest devra désormais être présenté à l'entrée. "Aux Pays-Bas, ils ont introduit un horaire de fermeture à partir de 20 heures", explique Steven Van Gucht. "Mais cela entraîne une perte de revenus pour le secteur de la restauration, ce que nous voulons éviter. Je crains que peu de gens portent un masque buccal sur la piste de danse. Un auto-test à l'entrée est donc une bonne chose, mais il doit être fait correctement". (Belga)