Cette interdiction temporaire sera d'application jusqu'au 22 août inclus, précise l'intercommunale. Certaines visites pourront néanmoins avoir lieu dans des circonstances exceptionnelles sur dérogation du corps médical. Ces exceptions concernent les patients en phase critique ou en fin de vie, le service de maternité et le service de pédiatrie. L'interdiction vise également les accompagnants en consultation. Là encore, des dérogations sont prévues pour les personnes à mobilité réduite ou en manque d'autonomie, les enfants mineurs et pour les consultations gynécologiques. Une nouvelle évaluation de la situation sera effectuée le vendredi 20 août, annonce Vivalia. "C'est en prenant les mesures de prévention nécessaires que nous pourrons éviter la propagation du virus", commente Cindy Lamborelle, chargée de communication de l'intercommunale. "C'est également par la vaccination, ainsi qu'en poursuivant les efforts de respect des gestes barrières, que nous parviendrons à nous protéger de manière individuelle et collective, et plus particulièrement les personnes vulnérables." L'interdiction temporaire des visites survient alors que les autorités provinciales ont annoncé jeudi un testing généralisé pour tenter d'endiguer la flambée de cas constatée depuis plusieurs jours en région Centre Ardenne. (Belga)

Cette interdiction temporaire sera d'application jusqu'au 22 août inclus, précise l'intercommunale. Certaines visites pourront néanmoins avoir lieu dans des circonstances exceptionnelles sur dérogation du corps médical. Ces exceptions concernent les patients en phase critique ou en fin de vie, le service de maternité et le service de pédiatrie. L'interdiction vise également les accompagnants en consultation. Là encore, des dérogations sont prévues pour les personnes à mobilité réduite ou en manque d'autonomie, les enfants mineurs et pour les consultations gynécologiques. Une nouvelle évaluation de la situation sera effectuée le vendredi 20 août, annonce Vivalia. "C'est en prenant les mesures de prévention nécessaires que nous pourrons éviter la propagation du virus", commente Cindy Lamborelle, chargée de communication de l'intercommunale. "C'est également par la vaccination, ainsi qu'en poursuivant les efforts de respect des gestes barrières, que nous parviendrons à nous protéger de manière individuelle et collective, et plus particulièrement les personnes vulnérables." L'interdiction temporaire des visites survient alors que les autorités provinciales ont annoncé jeudi un testing généralisé pour tenter d'endiguer la flambée de cas constatée depuis plusieurs jours en région Centre Ardenne. (Belga)