L'exécutif européen a déjà signé un contrat avec le duo BioNTech-Pfizer. Le contrat porte sur l'achat futur, si le vaccin est validé, de 200 millions de doses, avec une option pour 100 millions de doses supplémentaires. La Commission n'a cependant pas encore signé de tel contrat avec l'américaine Moderna, mais indique depuis plusieurs jours que les discussions sont proches d'aboutir. L'exécutif européen a jusqu'ici signé, au nom des Etats membres, cinq contrats d'achat anticipé. Moderna serait le 6e. L'objectif, depuis plusieurs mois, était de constituer au niveau européen un "portfolio" de candidats vaccins aux technologies différentes. Pour le moment, aucun n'a encore été validé et autorisé sur le marché. L'EMA, l'Agence européenne des médicaments, évalue les données issues des essais en "rolling review", pour accélérer le processus, mais la validation se fera avec le même sérieux qu'habituellement, a encore répété la présidente de la Commission européenne. Pour les vaccins de Moderna et de BioNTech-Pfizer, "l'EMA est en contact quotidien avec son homologue américaine, la FDA", ajoute-t-elle. Elle se réjouit que le portfolio actuel de candidats vaccins de l'UE comporte déjà "des vaccins couvrant quatre technologies différentes". Toujours sous réserve de validation finale de ces produits, une telle diversité sera "intéressante car certains pourraient fonctionner mieux que d'autres dans certaines catégories de population", explique-t-elle. (Belga)

L'exécutif européen a déjà signé un contrat avec le duo BioNTech-Pfizer. Le contrat porte sur l'achat futur, si le vaccin est validé, de 200 millions de doses, avec une option pour 100 millions de doses supplémentaires. La Commission n'a cependant pas encore signé de tel contrat avec l'américaine Moderna, mais indique depuis plusieurs jours que les discussions sont proches d'aboutir. L'exécutif européen a jusqu'ici signé, au nom des Etats membres, cinq contrats d'achat anticipé. Moderna serait le 6e. L'objectif, depuis plusieurs mois, était de constituer au niveau européen un "portfolio" de candidats vaccins aux technologies différentes. Pour le moment, aucun n'a encore été validé et autorisé sur le marché. L'EMA, l'Agence européenne des médicaments, évalue les données issues des essais en "rolling review", pour accélérer le processus, mais la validation se fera avec le même sérieux qu'habituellement, a encore répété la présidente de la Commission européenne. Pour les vaccins de Moderna et de BioNTech-Pfizer, "l'EMA est en contact quotidien avec son homologue américaine, la FDA", ajoute-t-elle. Elle se réjouit que le portfolio actuel de candidats vaccins de l'UE comporte déjà "des vaccins couvrant quatre technologies différentes". Toujours sous réserve de validation finale de ces produits, une telle diversité sera "intéressante car certains pourraient fonctionner mieux que d'autres dans certaines catégories de population", explique-t-elle. (Belga)