Le nombre de traceurs de contact passera de 75 à la mi-septembre à 165 agents dès la semaine prochaine. "Mais ces personnes doivent être formées. La vitesse de la recrudescence de l'épidémie est difficile à suivre", déclare Inge Neven. "Jusqu'à présent, la grande majorité des personnes sont appelées dans les 48 heures", précise-t-elle. Quinze pour cent des tests réalisés à Bruxelles se révèlent positifs, ce qui signifie qu'une personne sur sept peut transmettre le virus. Jusqu'où ce pourcentage devrait-il diminuer? Le baromètre attendu d'ici un mois devrait clarifier les choses, estime Mme Neven. "Il est encore trop tôt pour commenter ces chiffres", dit-elle, tout en jugeant la situation actuelle trop dangereuse et en affirmant "mettre le contact tracing sous pression". (Belga)

Le nombre de traceurs de contact passera de 75 à la mi-septembre à 165 agents dès la semaine prochaine. "Mais ces personnes doivent être formées. La vitesse de la recrudescence de l'épidémie est difficile à suivre", déclare Inge Neven. "Jusqu'à présent, la grande majorité des personnes sont appelées dans les 48 heures", précise-t-elle. Quinze pour cent des tests réalisés à Bruxelles se révèlent positifs, ce qui signifie qu'une personne sur sept peut transmettre le virus. Jusqu'où ce pourcentage devrait-il diminuer? Le baromètre attendu d'ici un mois devrait clarifier les choses, estime Mme Neven. "Il est encore trop tôt pour commenter ces chiffres", dit-elle, tout en jugeant la situation actuelle trop dangereuse et en affirmant "mettre le contact tracing sous pression". (Belga)