"En Flandre, l'arrêté 'accordant de l'aide aux entreprises qui doivent obligatoirement être fermées à la suite des mesures relatives au coronavirus prises par le Conseil national de sécurité à partir du 12 mars 2020' permet de mettre davantage en lumière la discrimination créée par les dispositions adoptées en Région Wallonne et de Bruxelles-Capitale", dénonce la FedCaf. Cet arrêté prévoit en effet l'octroi d'un montant forfaitaire augmenté d'une prime de 160 euros par jour tenant compte de la durée de fermeture, avance la fédération qui souligne que "le caractère discriminatoire de l'indemnisation telle que décidée en Région de Bruxelles-Capitale et Région Wallonne apparaît avec plus de force encore". (Belga)

"En Flandre, l'arrêté 'accordant de l'aide aux entreprises qui doivent obligatoirement être fermées à la suite des mesures relatives au coronavirus prises par le Conseil national de sécurité à partir du 12 mars 2020' permet de mettre davantage en lumière la discrimination créée par les dispositions adoptées en Région Wallonne et de Bruxelles-Capitale", dénonce la FedCaf. Cet arrêté prévoit en effet l'octroi d'un montant forfaitaire augmenté d'une prime de 160 euros par jour tenant compte de la durée de fermeture, avance la fédération qui souligne que "le caractère discriminatoire de l'indemnisation telle que décidée en Région de Bruxelles-Capitale et Région Wallonne apparaît avec plus de force encore". (Belga)