"Les risques sont moindres pour les jeunes", a souligné le Premier ministre. "Ils sont moins vite infectés et si cela arrive, les conséquences sont moins graves pour eux." Cela signifie un retour à la pleine occupation des établissements scolaires après l'été. Cependant, le risque - pourtant faible - de contamination "ne contrebalance pas les effets négatifs de la situation actuelle sur le bien-être des jeunes", a, pour sa part, déclaré la ministre de l'Éducation, dont les services ont prévenu que des adaptations seront nécessaires. Les élèves ne seront plus obligés de rester à distance les uns des autres, mais la consigne reste de vigueur pour le personnel scolaire. (Belga)

"Les risques sont moindres pour les jeunes", a souligné le Premier ministre. "Ils sont moins vite infectés et si cela arrive, les conséquences sont moins graves pour eux." Cela signifie un retour à la pleine occupation des établissements scolaires après l'été. Cependant, le risque - pourtant faible - de contamination "ne contrebalance pas les effets négatifs de la situation actuelle sur le bien-être des jeunes", a, pour sa part, déclaré la ministre de l'Éducation, dont les services ont prévenu que des adaptations seront nécessaires. Les élèves ne seront plus obligés de rester à distance les uns des autres, mais la consigne reste de vigueur pour le personnel scolaire. (Belga)