"Nous savons que le monde de l'enseignement est très hétérogène et les ministres se réuniront pour mettre en place des mesures supplémentaires", a-t-il ajouté. "Il n'y aura pas de (fête) de Saint-Nicolas dans les écoles", a d'ores et déjà annoncé le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet sur la RTBF, à son entrée dans la salle de la conférence de presse. Côté francophone, la ministre Caroline Désir a réuni les acteurs de l'enseignement dans l'après-midi. Selon plusieurs médias, l'intention est de ne pas imposer à nouveau le port du masque aux élèves de primaire - ce que le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke a déjà déploré au micro de la RTBF - mais bien d'agir sur d'autres mesures comme la ventilation des locaux, éviter de regrouper les classes dans des espaces intérieurs (étude, réfectoires, etc). Les activités extrascolaires avec nuitées seraient interdites jusqu'au Carnaval. Ces pistes n'ont pas été confirmées officiellement, dans l'attente d'une circulaire qui devrait sortir rapidement ce week-end. Mais côté flamand, le ministre Ben Weyts a communiqué en soirée. Dans les écoles néerlandophones, les activités extra-scolaires avec nuitée seront interdites "au moins" jusqu'aux vacances de fin d'année (les activités extra-scolaires sans nuitée suivent les règles générales). Les réunions de parents, les réunions du personnel et autres ne pourront se faire qu'en visioconférence ; la Saint-Nicolas et les festivités impliquant des personnes extérieures à l'école ne peuvent se tenir. Le mélange de groupes de classe dans les espaces communautaires (étude, réfectoires, etc.) "devra être évité au maximum". Le gouvernement flamand a débloqué des budgets pour de nouveaux détecteurs de CO2 et pour des autotests pour le personnel enseignant. Une classe pourra être mise entièrement en quarantaine à partir de trois contaminations. Les écoles peuvent toujours décider, sur base de la situation locale, de recourir à un enseignement hybride ou de fermer provisoirement une classe. (Belga)

"Nous savons que le monde de l'enseignement est très hétérogène et les ministres se réuniront pour mettre en place des mesures supplémentaires", a-t-il ajouté. "Il n'y aura pas de (fête) de Saint-Nicolas dans les écoles", a d'ores et déjà annoncé le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet sur la RTBF, à son entrée dans la salle de la conférence de presse. Côté francophone, la ministre Caroline Désir a réuni les acteurs de l'enseignement dans l'après-midi. Selon plusieurs médias, l'intention est de ne pas imposer à nouveau le port du masque aux élèves de primaire - ce que le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke a déjà déploré au micro de la RTBF - mais bien d'agir sur d'autres mesures comme la ventilation des locaux, éviter de regrouper les classes dans des espaces intérieurs (étude, réfectoires, etc). Les activités extrascolaires avec nuitées seraient interdites jusqu'au Carnaval. Ces pistes n'ont pas été confirmées officiellement, dans l'attente d'une circulaire qui devrait sortir rapidement ce week-end. Mais côté flamand, le ministre Ben Weyts a communiqué en soirée. Dans les écoles néerlandophones, les activités extra-scolaires avec nuitée seront interdites "au moins" jusqu'aux vacances de fin d'année (les activités extra-scolaires sans nuitée suivent les règles générales). Les réunions de parents, les réunions du personnel et autres ne pourront se faire qu'en visioconférence ; la Saint-Nicolas et les festivités impliquant des personnes extérieures à l'école ne peuvent se tenir. Le mélange de groupes de classe dans les espaces communautaires (étude, réfectoires, etc.) "devra être évité au maximum". Le gouvernement flamand a débloqué des budgets pour de nouveaux détecteurs de CO2 et pour des autotests pour le personnel enseignant. Une classe pourra être mise entièrement en quarantaine à partir de trois contaminations. Les écoles peuvent toujours décider, sur base de la situation locale, de recourir à un enseignement hybride ou de fermer provisoirement une classe. (Belga)