L'agence européenne des médicaments (EMA) a reconnu début janvier qu'après dilution, on peut extraire six doses d'un flacon livré par BioNTech/Pfizer, et non cinq comme prévu initialement. Cela a eu pour effet d'augmenter les doses excédentaires. Pour éviter tout gaspillage ou toute dérive dans la distribution des vaccins, une circulaire a été envoyée aux maisons de repos wallonnes. Cette dernière indique les priorités de vaccination. Les résidents et personnels de la maison de repos, y compris le médecin coordinateur, restent naturellement prioritaires. Vient ensuite le personnel externe (médecins traitants, coiffeurs, pédicures, kiné, etc.), soit des personnes qui entrent régulièrement dans la résidence pour des missions de service. On retrouve ensuite les résidents de la Résidence service (RS) attachée. Une quatrième catégorie a été renseignée dans la circulaire. Celle-ci concerne les professions à risque telles que définies par le gouvernement (infirmiers, aides-soignants, kinés, pharmaciens, médecins généralistes, ambulanciers, etc.). La circulaire précise également qu'il sera possible d'avoir la seconde dose pour les personnes préalablement listées. Ces dernières "doivent être vaccinées au sein de l'établissement, les vaccins décongelés ne pouvant être transportés", est-il encore indiqué dans la circulaire. (Belga)

L'agence européenne des médicaments (EMA) a reconnu début janvier qu'après dilution, on peut extraire six doses d'un flacon livré par BioNTech/Pfizer, et non cinq comme prévu initialement. Cela a eu pour effet d'augmenter les doses excédentaires. Pour éviter tout gaspillage ou toute dérive dans la distribution des vaccins, une circulaire a été envoyée aux maisons de repos wallonnes. Cette dernière indique les priorités de vaccination. Les résidents et personnels de la maison de repos, y compris le médecin coordinateur, restent naturellement prioritaires. Vient ensuite le personnel externe (médecins traitants, coiffeurs, pédicures, kiné, etc.), soit des personnes qui entrent régulièrement dans la résidence pour des missions de service. On retrouve ensuite les résidents de la Résidence service (RS) attachée. Une quatrième catégorie a été renseignée dans la circulaire. Celle-ci concerne les professions à risque telles que définies par le gouvernement (infirmiers, aides-soignants, kinés, pharmaciens, médecins généralistes, ambulanciers, etc.). La circulaire précise également qu'il sera possible d'avoir la seconde dose pour les personnes préalablement listées. Ces dernières "doivent être vaccinées au sein de l'établissement, les vaccins décongelés ne pouvant être transportés", est-il encore indiqué dans la circulaire. (Belga)