Les autorités des zones frontalières se disent surprises, rapporte le journal zélandais Provinciale Zeeuwse Courant. "Je pense que les bourgmestres belges ont été tout aussi surpris, il n'y a pas eu de concertation à ce sujet", ajoute le maire de Sluis. "Bien sûr, nous aurions préféré le savoir à l'avance pour voir s'il fallait prendre des mesures supplémentaires." Jan-Frans Mulder de Hulst confirme ce sentiment. "Nous étions prêts pour le 8 juin, une date fixée depuis longtemps pour la réouverture des frontières. Désormais, nous surveillerons de près combien de voitures belges veulent rejoindre Hulst. Si nous constatons qu'il y a trop de monde, nous renverrons des Belges à la frontière." (Belga)

Les autorités des zones frontalières se disent surprises, rapporte le journal zélandais Provinciale Zeeuwse Courant. "Je pense que les bourgmestres belges ont été tout aussi surpris, il n'y a pas eu de concertation à ce sujet", ajoute le maire de Sluis. "Bien sûr, nous aurions préféré le savoir à l'avance pour voir s'il fallait prendre des mesures supplémentaires." Jan-Frans Mulder de Hulst confirme ce sentiment. "Nous étions prêts pour le 8 juin, une date fixée depuis longtemps pour la réouverture des frontières. Désormais, nous surveillerons de près combien de voitures belges veulent rejoindre Hulst. Si nous constatons qu'il y a trop de monde, nous renverrons des Belges à la frontière." (Belga)