Ces postes avancés sont en cours d'aménagement sur les sites hospitaliers d'Arlon, Libramont et Marche, et un premier "pré-tri" y sera organisé notamment dans des bus habituellement dédiés à des contrôles de la médecine du travail. "Il est important de pouvoir séparer directement les patients pris en charge pour le coronavirus des autres. Tout un protocole a déjà été établi", explique le docteur Jérôme Jobé, directeur médical Covid-19 au sein de Vivalia. Les équipes de médecins hospitaliers et d'infirmiers recevront aussi l'appui des médecins généralistes. "Nous pouvons constater que la consigne de se tourner d'abord vers son médecin généraliste par téléphone est très bien suivie en province de Luxembourg, région où la plupart des habitants ont un médecin traitant", constate le docteur Jobé. Le soutien des généralistes est prévu afin de pouvoir poser un diagnostic médical pour les personnes se rendant notamment directement aux urgences sans contact téléphonique préalable. Sur le plan opérationnel, Vivalia dit être être prête. "Nous ne sommes pas en manque de personnel et sommes à 100% opérationnels, déclare Olivier Binet, directeur général adjoint de l'intercommunale. Nous avons une cellule de crise au sein de Vivalia et une cellule sur chaque site. Des renforts sont également possibles d'un site à l'autre. Nous sommes autonomes avec nos laboratoires et nos scanners." La direction de Vivalia estime également que la capacité hospitalière devrait permettre de pouvoir gérer les flux de patients, qui selon les prévisions devraient commencer à se présenter à partir de ce week-end, et ce grâce à 40 lits de soins intensifs répartis sur les quatre hôpitaux et pouvant être complétés par 7 ou 8 lits d'habitude réservés aux salles de réveil sur chaque site. Vivalia confirme avoir déjà admis des patients positifs au coronavirus mais ne donne aucun chiffre en vertu du secret médical. (Belga)

Ces postes avancés sont en cours d'aménagement sur les sites hospitaliers d'Arlon, Libramont et Marche, et un premier "pré-tri" y sera organisé notamment dans des bus habituellement dédiés à des contrôles de la médecine du travail. "Il est important de pouvoir séparer directement les patients pris en charge pour le coronavirus des autres. Tout un protocole a déjà été établi", explique le docteur Jérôme Jobé, directeur médical Covid-19 au sein de Vivalia. Les équipes de médecins hospitaliers et d'infirmiers recevront aussi l'appui des médecins généralistes. "Nous pouvons constater que la consigne de se tourner d'abord vers son médecin généraliste par téléphone est très bien suivie en province de Luxembourg, région où la plupart des habitants ont un médecin traitant", constate le docteur Jobé. Le soutien des généralistes est prévu afin de pouvoir poser un diagnostic médical pour les personnes se rendant notamment directement aux urgences sans contact téléphonique préalable. Sur le plan opérationnel, Vivalia dit être être prête. "Nous ne sommes pas en manque de personnel et sommes à 100% opérationnels, déclare Olivier Binet, directeur général adjoint de l'intercommunale. Nous avons une cellule de crise au sein de Vivalia et une cellule sur chaque site. Des renforts sont également possibles d'un site à l'autre. Nous sommes autonomes avec nos laboratoires et nos scanners." La direction de Vivalia estime également que la capacité hospitalière devrait permettre de pouvoir gérer les flux de patients, qui selon les prévisions devraient commencer à se présenter à partir de ce week-end, et ce grâce à 40 lits de soins intensifs répartis sur les quatre hôpitaux et pouvant être complétés par 7 ou 8 lits d'habitude réservés aux salles de réveil sur chaque site. Vivalia confirme avoir déjà admis des patients positifs au coronavirus mais ne donne aucun chiffre en vertu du secret médical. (Belga)