Les deux domaines, situés dans l'Aberdeenshire (nord-est) et à Turnberry (sud-ouest), sont éligibles à ce plan de soutien mis en place par le gouvernement écossais en faveur du secteur touristique, mis en grande difficulté par le nouveau coronavirus, et qui prévoit notamment d'exonérer de taxes foncières les hôtels, lieux de loisirs et commerces de détail cette année. Mais cette perspective révolte le conseiller de l'Aberdeenshire Martin Ford, qui décrit le milliardaire américain comme "une personne vraiment affligeante". "La crise économique causée par le Covid-19 affectera les finances publiques du Royaume-Uni pour des dizaines d'années et causera d'importante difficultés financières pour un grand nombre de personnes, familles, entreprises", a-t-il commenté dans un email adressé à l'AFP. "Beaucoup craignent d'être à cours d'argent. Cela n'arrivera pas à M. Trump qui restera très fortuné quoi qu'il arrive", a-t-il poursuivi. "Pourtant, le fardeau sera accru pour le contribuable britannique parce que les activités de M. Trump bénéficient d'une aide. Presque personne, à l'exception de M. Trump, ne pensera que c'est juste". Sarah Malone, vice-présidente de Trump International Scotland, a confirmé que les activités du président en Ecosse avaient déjà sollicité le fonds d'urgence mis en place dans le cadre de la pandémie, sans donner de détails, selon le Guardian. (Belga)

Les deux domaines, situés dans l'Aberdeenshire (nord-est) et à Turnberry (sud-ouest), sont éligibles à ce plan de soutien mis en place par le gouvernement écossais en faveur du secteur touristique, mis en grande difficulté par le nouveau coronavirus, et qui prévoit notamment d'exonérer de taxes foncières les hôtels, lieux de loisirs et commerces de détail cette année. Mais cette perspective révolte le conseiller de l'Aberdeenshire Martin Ford, qui décrit le milliardaire américain comme "une personne vraiment affligeante". "La crise économique causée par le Covid-19 affectera les finances publiques du Royaume-Uni pour des dizaines d'années et causera d'importante difficultés financières pour un grand nombre de personnes, familles, entreprises", a-t-il commenté dans un email adressé à l'AFP. "Beaucoup craignent d'être à cours d'argent. Cela n'arrivera pas à M. Trump qui restera très fortuné quoi qu'il arrive", a-t-il poursuivi. "Pourtant, le fardeau sera accru pour le contribuable britannique parce que les activités de M. Trump bénéficient d'une aide. Presque personne, à l'exception de M. Trump, ne pensera que c'est juste". Sarah Malone, vice-présidente de Trump International Scotland, a confirmé que les activités du président en Ecosse avaient déjà sollicité le fonds d'urgence mis en place dans le cadre de la pandémie, sans donner de détails, selon le Guardian. (Belga)