Les recteurs admettent que l'arrivée du variant Omicron du Covid-19 en Belgique, où des sessions d'examens sont entamées ce mois-ci, génère un "impact plus important qu'attendu sur les étudiantes et les étudiants présentant leur session d'examens". Ils rappellent que les règles de quarantaine et d'isolement en vigueur "doivent impérativement être respectées". Et que donc des dispositions seront prises pour que les étudiants justifiant de ce motif pour n'avoir pas pu présenter un examen puissent le représenter. De manière générale, le Conseil des Recteurs insiste aussi sur le "strict respect" des règles sanitaires, "facteur important pour limiter les contaminations et permettre une session se déroulant avec un minimum de perturbations". (Belga)

Les recteurs admettent que l'arrivée du variant Omicron du Covid-19 en Belgique, où des sessions d'examens sont entamées ce mois-ci, génère un "impact plus important qu'attendu sur les étudiantes et les étudiants présentant leur session d'examens". Ils rappellent que les règles de quarantaine et d'isolement en vigueur "doivent impérativement être respectées". Et que donc des dispositions seront prises pour que les étudiants justifiant de ce motif pour n'avoir pas pu présenter un examen puissent le représenter. De manière générale, le Conseil des Recteurs insiste aussi sur le "strict respect" des règles sanitaires, "facteur important pour limiter les contaminations et permettre une session se déroulant avec un minimum de perturbations". (Belga)