Pour les aider à faire face aux conséquences socio-économiques du Covid à long terme, les CPAS demandent donc à pouvoir s'appuyer "sur des politiques soutenantes à l'égard des publics fragilisés". La fédération met aussi en avant la nécessité de libérer plus de moyens pour le bon fonctionnement des 262 CPAS wallons. Selon ses estimations, ceux-ci auraient besoin d'un renfort en personnel "à hauteur de minimum 680 équivalents temps plein". "Nous demandons à ce que les budgets libérés par le fédéral (125 millions d'euros, ndlr) pour faire face aux conséquences sociales de la crise Covid puissent courir jusqu'en 2021 inclus", ont encore indiqué ses représentants. "Les conséquences sociales seront, en effet, surtout perceptibles dans les mois qui viennent. Il s'agit donc d'anticiper en prévoyant un allongement de la période de consommation des budgets octroyés au pic de la crise." (Belga)

Pour les aider à faire face aux conséquences socio-économiques du Covid à long terme, les CPAS demandent donc à pouvoir s'appuyer "sur des politiques soutenantes à l'égard des publics fragilisés". La fédération met aussi en avant la nécessité de libérer plus de moyens pour le bon fonctionnement des 262 CPAS wallons. Selon ses estimations, ceux-ci auraient besoin d'un renfort en personnel "à hauteur de minimum 680 équivalents temps plein". "Nous demandons à ce que les budgets libérés par le fédéral (125 millions d'euros, ndlr) pour faire face aux conséquences sociales de la crise Covid puissent courir jusqu'en 2021 inclus", ont encore indiqué ses représentants. "Les conséquences sociales seront, en effet, surtout perceptibles dans les mois qui viennent. Il s'agit donc d'anticiper en prévoyant un allongement de la période de consommation des budgets octroyés au pic de la crise." (Belga)