"Notre analyse montre que si on ne disposait pas de la vaccination, une épidémie due au variant Delta ferait peser un poids plus lourd sur le système de santé que si elle était causée par le variant Alpha", a souligné Anne Presanis, co-auteure de l'étude. On sait déjà que le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, est environ 40% à 60% plus transmissible que le variant Alpha, qui avait émergé au Royaume-Uni fin 2020. Les auteurs de l'étude publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases ont analysé les données de plus de 43.000 cas de Covid comptabilisés en Angleterre entre le 29 mars et le 23 mai, période où le variant Delta a commencé à se diffuser outre-Manche. La proportion de cas liés au variant Alpha (confirmé par séquençage) était de 80% en moyenne sur l'ensemble de la période (99,8% la première semaine, déclinant à 34,8% la dernière), tandis que 20% étaient dus au variant Delta. Les trois-quarts d'entre eux (74%) n'étaient pas vaccinés et un quart (24%) n'avait reçu qu'une seule dose, les personnes complètement vaccinées ne représentant que 1,8% des contaminations. Au total, 2,3% des cas positifs au Delta ont été hospitalisés dans les deux semaines après leur test positif, contre 2,2% des cas de variant Alpha. Mais en retraitant les données pour tenir compte de facteurs connus pour faire varier le risque de forme grave de Covid (âge, groupe ethnique, statut vaccinal), les chercheurs calculent que le risque d'être admis à l'hôpital est multiplié par 2,26 avec le variant Delta par rapport au variant Alpha. Les patients atteints par le variant Delta étaient notamment plus jeunes, avec un âge médian de 29 ans, contre 31 ans pour le variant Alpha. (Belga)

"Notre analyse montre que si on ne disposait pas de la vaccination, une épidémie due au variant Delta ferait peser un poids plus lourd sur le système de santé que si elle était causée par le variant Alpha", a souligné Anne Presanis, co-auteure de l'étude. On sait déjà que le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, est environ 40% à 60% plus transmissible que le variant Alpha, qui avait émergé au Royaume-Uni fin 2020. Les auteurs de l'étude publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases ont analysé les données de plus de 43.000 cas de Covid comptabilisés en Angleterre entre le 29 mars et le 23 mai, période où le variant Delta a commencé à se diffuser outre-Manche. La proportion de cas liés au variant Alpha (confirmé par séquençage) était de 80% en moyenne sur l'ensemble de la période (99,8% la première semaine, déclinant à 34,8% la dernière), tandis que 20% étaient dus au variant Delta. Les trois-quarts d'entre eux (74%) n'étaient pas vaccinés et un quart (24%) n'avait reçu qu'une seule dose, les personnes complètement vaccinées ne représentant que 1,8% des contaminations. Au total, 2,3% des cas positifs au Delta ont été hospitalisés dans les deux semaines après leur test positif, contre 2,2% des cas de variant Alpha. Mais en retraitant les données pour tenir compte de facteurs connus pour faire varier le risque de forme grave de Covid (âge, groupe ethnique, statut vaccinal), les chercheurs calculent que le risque d'être admis à l'hôpital est multiplié par 2,26 avec le variant Delta par rapport au variant Alpha. Les patients atteints par le variant Delta étaient notamment plus jeunes, avec un âge médian de 29 ans, contre 31 ans pour le variant Alpha. (Belga)