Pedro Facon avait annoncé le mois dernier que la Celeval, la cellule d'évaluation qui conseille les gouvernements dans la gestion de la crise du coronavirus, se verrait dotée d'une nouvelle composition. Il n'en sera rien. Le kern a finalement décidé lundi soir de dissoudre cet organe et de confier cette mission de conseil au RAG. Cet organe, coordonné par l'institut de santé publique Sciensano évalue le risque et analyse l'effet des mesures prises. En temps normal, le RAG n'est pas composé d'experts permanents et sa composition varie en fonction de la problématique à traiter. Il a été créé en 2018 dans le cadre de la Conférence interministérielle santé. Le RAG devra fournir des avis scientifiques au commissaire Covid. Ce dernier regroupera ensuite ces conseils dans un rapport politique et produira ses recommandations. Selon le porte-parole du Premier ministre, cet ajustement devrait permettre de rendre plus efficace les interactions entre le fédéral et les entités fédérées. Cette décision est une traduction scientifique de l'équilibre recherché entre le fédéral et les régions et communautés au sein du comité de concertation, précise le porte-parole du Premier ministre. (Belga)

Pedro Facon avait annoncé le mois dernier que la Celeval, la cellule d'évaluation qui conseille les gouvernements dans la gestion de la crise du coronavirus, se verrait dotée d'une nouvelle composition. Il n'en sera rien. Le kern a finalement décidé lundi soir de dissoudre cet organe et de confier cette mission de conseil au RAG. Cet organe, coordonné par l'institut de santé publique Sciensano évalue le risque et analyse l'effet des mesures prises. En temps normal, le RAG n'est pas composé d'experts permanents et sa composition varie en fonction de la problématique à traiter. Il a été créé en 2018 dans le cadre de la Conférence interministérielle santé. Le RAG devra fournir des avis scientifiques au commissaire Covid. Ce dernier regroupera ensuite ces conseils dans un rapport politique et produira ses recommandations. Selon le porte-parole du Premier ministre, cet ajustement devrait permettre de rendre plus efficace les interactions entre le fédéral et les entités fédérées. Cette décision est une traduction scientifique de l'équilibre recherché entre le fédéral et les régions et communautés au sein du comité de concertation, précise le porte-parole du Premier ministre. (Belga)