Pour le vaccin AstraZeneca, "on avait un contrat en vue qui promettait 1,5 million de doses pour le premier trimestre", a détaillé M. Vandenbroucke. "Et AstraZeneca annonce qu'il va diminuer à 650.000. Ce sera rattrapé plus tard, mais c'est quand même extrêmement gênant pour le début de la campagne (de vaccination). C'est une très mauvaise nouvelle", a-t-il déploré. "En revanche, la bonne nouvelle reste que, pour (le vaccin) Pfizer, nous avons une tranche additionnelle pour le 2e trimestre de 4,4 millions de doses et, en plus, des tranches supplémentaires pour le 3e trimestre et le 4e trimestre." "Sur le marché, ils ont un monopole et on est totalement dépendants", a-t-il encore observé à propos des firmes pharmaceutiques. "La commission européenne a un rôle important à jouer et doit prendre des positions fortes vis-à-vis de l'industrie pour réclamer ce qui a été promis. Ces incertitudes rendent l'organisation de la campagne très difficile." Frank Vandenbroucke a par ailleurs indiqué que l'instruction avait été donnée de tester à grande échelle un quartier où l'on observait une flambée de contaminations. (Belga)

Pour le vaccin AstraZeneca, "on avait un contrat en vue qui promettait 1,5 million de doses pour le premier trimestre", a détaillé M. Vandenbroucke. "Et AstraZeneca annonce qu'il va diminuer à 650.000. Ce sera rattrapé plus tard, mais c'est quand même extrêmement gênant pour le début de la campagne (de vaccination). C'est une très mauvaise nouvelle", a-t-il déploré. "En revanche, la bonne nouvelle reste que, pour (le vaccin) Pfizer, nous avons une tranche additionnelle pour le 2e trimestre de 4,4 millions de doses et, en plus, des tranches supplémentaires pour le 3e trimestre et le 4e trimestre." "Sur le marché, ils ont un monopole et on est totalement dépendants", a-t-il encore observé à propos des firmes pharmaceutiques. "La commission européenne a un rôle important à jouer et doit prendre des positions fortes vis-à-vis de l'industrie pour réclamer ce qui a été promis. Ces incertitudes rendent l'organisation de la campagne très difficile." Frank Vandenbroucke a par ailleurs indiqué que l'instruction avait été donnée de tester à grande échelle un quartier où l'on observait une flambée de contaminations. (Belga)