Une réunion de concertation s'est tenue vendredi après-midi, mais celle-ci n'a pas permis de dégager un accord, a fait savoir Joery Dehaes, secrétaire du syndicat chrétien. Ils ont notamment demandé à être reconnus comme un groupe prioritaire afin d'obtenir plus de matériel de protection comme les masques buccaux. Cette demande a été acceptée. Les syndicats ont également demandé un aperçu des stocks et des commandes, ainsi que des assurances sur ces commandes. Plus de clarté sera donnée mardi. L'analyse du risque est la réelle pomme de discorde, soit les lignes directrices qui déterminent les moment où un masque FFP2 est nécessaire. "Il n'y a ici pas de consensus avec le gouvernement." Le préavis de grève a été suspendu jusqu'à mardi, lorsqu'une livraison doit arriver. L'analyse de risque pourra d'ici-là être évaluée pour que plus d'agents aient droit à la protection, apprend-on encore. Initialement, le préavis de grève valait pour la période du 12 au 19 avril. (Belga)

Une réunion de concertation s'est tenue vendredi après-midi, mais celle-ci n'a pas permis de dégager un accord, a fait savoir Joery Dehaes, secrétaire du syndicat chrétien. Ils ont notamment demandé à être reconnus comme un groupe prioritaire afin d'obtenir plus de matériel de protection comme les masques buccaux. Cette demande a été acceptée. Les syndicats ont également demandé un aperçu des stocks et des commandes, ainsi que des assurances sur ces commandes. Plus de clarté sera donnée mardi. L'analyse du risque est la réelle pomme de discorde, soit les lignes directrices qui déterminent les moment où un masque FFP2 est nécessaire. "Il n'y a ici pas de consensus avec le gouvernement." Le préavis de grève a été suspendu jusqu'à mardi, lorsqu'une livraison doit arriver. L'analyse de risque pourra d'ici-là être évaluée pour que plus d'agents aient droit à la protection, apprend-on encore. Initialement, le préavis de grève valait pour la période du 12 au 19 avril. (Belga)