La décision a été prise "par précaution", en attendant des consignes de l'Agence européenne des médicaments (EMA), a-t-elle précisé. Le régulateur européen tiendra jeudi une réunion spéciale afin de décider si des mesures sont "nécessaires" au sujet du vaccin, après que plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne, ont suspendu son utilisation par précaution en raison de craintes liées à des caillots sanguins, sans lien avéré à ce stade. De son côté, l'Organisation mondiale de la santé a estimé lundi que les pays devraient continuer à vacciner avec le sérum anti-Covid-19 d'AstraZeneca et va réunir mardi son groupe d'experts pour étudier la sécurité du vaccin. Le Portugal a déjà administré quelque 400.000 doses de ce vaccin, et en possède 200.000 en stock, a précisé lors d'une conférence de presse le responsable du programme de vaccination, Henrique Gouveia Melo. (Belga)

La décision a été prise "par précaution", en attendant des consignes de l'Agence européenne des médicaments (EMA), a-t-elle précisé. Le régulateur européen tiendra jeudi une réunion spéciale afin de décider si des mesures sont "nécessaires" au sujet du vaccin, après que plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne, ont suspendu son utilisation par précaution en raison de craintes liées à des caillots sanguins, sans lien avéré à ce stade. De son côté, l'Organisation mondiale de la santé a estimé lundi que les pays devraient continuer à vacciner avec le sérum anti-Covid-19 d'AstraZeneca et va réunir mardi son groupe d'experts pour étudier la sécurité du vaccin. Le Portugal a déjà administré quelque 400.000 doses de ce vaccin, et en possède 200.000 en stock, a précisé lors d'une conférence de presse le responsable du programme de vaccination, Henrique Gouveia Melo. (Belga)