Cette "interdiction de circuler sur la voie publique" s'appliquera dans les 121 communes soumises depuis mercredi à un nouveau confinement et où vivent environ 70% des Portugais, a indiqué M. Costa à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire. "La seule façon de maîtriser la pandémie est d'éviter les interactions sociales", a affirmé le chef du gouvernement socialiste alors que, depuis début octobre, le Portugal a vu passer le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes au coronavirus de 2.000 à 6.000. "Ce sont des mesures essentielles pour contrôler la pandémie sans décréter un nouveau confinement général" comme celui du printemps, a-t-il souligné. Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa a décrété vendredi l'état d'urgence sanitaire, qui s'appliquera au moins jusqu'au 23 novembre, pour permettre au gouvernement d'imposer de nouvelles restrictions visant à endiguer la pandémie de coronavirus. Lors de la première vague de la crise sanitaire, les autorités portugaises avaient décrété l'état d'urgence pendant six semaines. (Belga)

Cette "interdiction de circuler sur la voie publique" s'appliquera dans les 121 communes soumises depuis mercredi à un nouveau confinement et où vivent environ 70% des Portugais, a indiqué M. Costa à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire. "La seule façon de maîtriser la pandémie est d'éviter les interactions sociales", a affirmé le chef du gouvernement socialiste alors que, depuis début octobre, le Portugal a vu passer le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes au coronavirus de 2.000 à 6.000. "Ce sont des mesures essentielles pour contrôler la pandémie sans décréter un nouveau confinement général" comme celui du printemps, a-t-il souligné. Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa a décrété vendredi l'état d'urgence sanitaire, qui s'appliquera au moins jusqu'au 23 novembre, pour permettre au gouvernement d'imposer de nouvelles restrictions visant à endiguer la pandémie de coronavirus. Lors de la première vague de la crise sanitaire, les autorités portugaises avaient décrété l'état d'urgence pendant six semaines. (Belga)