Le ministre avait annoncé pour la fin de la semaine dernière un rythme de 10.000 tests quotidiens mais on n'en est encore qu'à la moitié. En cause, selon lui, une divergence de points de vue avec les experts du Risk Assessment Group (RAG), qui refusent d'autoriser le testing sur des personnes asymptomatiques car la situation à l'échelle nationale ne le justifie pas. Une vision à laquelle Philippe De Backer s'oppose. "Dans les maisons de repos, nous devons déterminer qui du personnel et des résidents est contaminé ou pas. Et permettre aux Régions de prendre des mesures adéquates. (...) Il faut une stratégie spécifique pour les maisons de repos et les collectivités." Réuni vendredi matin, le comité de concertation réunissant le fédéral et les entités fédérées a validé le principe du testing généralisé des résidents et des soignants de toutes les maisons de repos de Wallonie et de Bruxelles, lit-on par ailleurs dans Le Soir samedi. Si le fédéral se charge de fournir le matériel nécessaire pour effectuer ces tests, ce sont les Régions qui les organiseront. Et si le ministre De Backer ne parvient pas à convaincre le groupe d'experts du RAG? "Je déciderai seul lundi", répond-il dans L'Echo, estimant à deux ou trois semaines le temps nécessaire pour tester toute la population des maisons de repos. (Belga)

Le ministre avait annoncé pour la fin de la semaine dernière un rythme de 10.000 tests quotidiens mais on n'en est encore qu'à la moitié. En cause, selon lui, une divergence de points de vue avec les experts du Risk Assessment Group (RAG), qui refusent d'autoriser le testing sur des personnes asymptomatiques car la situation à l'échelle nationale ne le justifie pas. Une vision à laquelle Philippe De Backer s'oppose. "Dans les maisons de repos, nous devons déterminer qui du personnel et des résidents est contaminé ou pas. Et permettre aux Régions de prendre des mesures adéquates. (...) Il faut une stratégie spécifique pour les maisons de repos et les collectivités." Réuni vendredi matin, le comité de concertation réunissant le fédéral et les entités fédérées a validé le principe du testing généralisé des résidents et des soignants de toutes les maisons de repos de Wallonie et de Bruxelles, lit-on par ailleurs dans Le Soir samedi. Si le fédéral se charge de fournir le matériel nécessaire pour effectuer ces tests, ce sont les Régions qui les organiseront. Et si le ministre De Backer ne parvient pas à convaincre le groupe d'experts du RAG? "Je déciderai seul lundi", répond-il dans L'Echo, estimant à deux ou trois semaines le temps nécessaire pour tester toute la population des maisons de repos. (Belga)