Le recours des tenanciers de bars et restaurants visait plus précisément l'arrêté ministériel du 18 octobre. C'est ce texte qui stipulait que les restaurants et débits de boissons ne pouvaient plus accueillir de clients, à quelques exceptions près (vente à emporter, notamment). Le Conseil d'Etat a rejeté les arguments des professionnels concernés, comme celui d'un manque de proportionnalité ou d'une supposée discrimination envers l'horeca. (Belga)

Le recours des tenanciers de bars et restaurants visait plus précisément l'arrêté ministériel du 18 octobre. C'est ce texte qui stipulait que les restaurants et débits de boissons ne pouvaient plus accueillir de clients, à quelques exceptions près (vente à emporter, notamment). Le Conseil d'Etat a rejeté les arguments des professionnels concernés, comme celui d'un manque de proportionnalité ou d'une supposée discrimination envers l'horeca. (Belga)