La décision de révocation a été prise à l'unanimité lors d'un conseil d'administration de l'intercommunale qui s'est réuni jeudi. "Cette décision a été prise dans le respect des dispositions légales. Ainsi, l'intéressé a été entendu et a pu formuler ses explications et commentaires", indique l'intercommunale par communiqué. Le Dr Mazairac ne fait donc plus partie du corps médical de Vivalia. L'urgentiste avait été lui-même détecté positif au Covid-19. Alors qu'il était en retrait pour raison de santé, il avait néanmoins accordé une interview à Sudpresse. "J'ai toujours mon masque autour du cou, mais je ne le met que face aux personnes à risque", avait-il alors notamment confié. L'intercommunale avait déjà pris la décision d'écarter temporairement le chef des urgences de la clinique de Libramont avant que celui-ci soit entendu. Le conseil d'administration de Vivalia va désormais veiller à la désignation d'un nouveau chef de service. (Belga)

La décision de révocation a été prise à l'unanimité lors d'un conseil d'administration de l'intercommunale qui s'est réuni jeudi. "Cette décision a été prise dans le respect des dispositions légales. Ainsi, l'intéressé a été entendu et a pu formuler ses explications et commentaires", indique l'intercommunale par communiqué. Le Dr Mazairac ne fait donc plus partie du corps médical de Vivalia. L'urgentiste avait été lui-même détecté positif au Covid-19. Alors qu'il était en retrait pour raison de santé, il avait néanmoins accordé une interview à Sudpresse. "J'ai toujours mon masque autour du cou, mais je ne le met que face aux personnes à risque", avait-il alors notamment confié. L'intercommunale avait déjà pris la décision d'écarter temporairement le chef des urgences de la clinique de Libramont avant que celui-ci soit entendu. Le conseil d'administration de Vivalia va désormais veiller à la désignation d'un nouveau chef de service. (Belga)