Selon le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Nigel Adams, le British Council cherche à obtenir un prêt de 60 millions de livres sterling (66 millions d'euros) d'un fonds d'urgence du gouvernement. "Les revenus commerciaux du British Council ont été lourdement touchés par le Covid-19, entraînant des pertes importantes et un risque d'insolvabilité", a-t-il annoncé dans une déclaration écrite aux députés, publiée sur le site du Parlement. Les mesures d'économie comme le recours au chômage partiel, mises en oeuvre par l'organisme ne suffisent pas. "Sans soutien supplémentaire du gouvernement, le British Council deviendra sous peu insolvable", selon le secrétaire d'Etat. Fondé en 1934 pour promouvoir la culture britannique et lutter contre la montée du fascisme, l'organisme est présent dans 100 pays, et emploie 7.000 personnes. (Belga)

Selon le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Nigel Adams, le British Council cherche à obtenir un prêt de 60 millions de livres sterling (66 millions d'euros) d'un fonds d'urgence du gouvernement. "Les revenus commerciaux du British Council ont été lourdement touchés par le Covid-19, entraînant des pertes importantes et un risque d'insolvabilité", a-t-il annoncé dans une déclaration écrite aux députés, publiée sur le site du Parlement. Les mesures d'économie comme le recours au chômage partiel, mises en oeuvre par l'organisme ne suffisent pas. "Sans soutien supplémentaire du gouvernement, le British Council deviendra sous peu insolvable", selon le secrétaire d'Etat. Fondé en 1934 pour promouvoir la culture britannique et lutter contre la montée du fascisme, l'organisme est présent dans 100 pays, et emploie 7.000 personnes. (Belga)