Les experts s'attendent à ce que le pic de la pandémie ait lieu fin avril dans ce pays de 210 millions d'habitants. Les autorités sanitaires de Rio de Janeiro ont enregistré jeudi six premiers décès liés au nouveau coronavirus dans des favelas, quartier pauvres où la densité de population et l'insalubrité font craindre une hécatombe. Face au coronavirus, le président d'extrême droite Jair Bolsonaro a ignoré toutes les preuves scientifiques en remettant en cause les mesures de confinement préconisées par l'OMS et adoptées dans le monde entier, au nom de la préservation de l'économie, s'attirant de nombreuses critiques. Dernier acte de défiance vis-à-vis des recommandations de son propre gouvernement: il est sorti vendredi dans les rues de Brasilia pour saluer ses partisans. (Belga)

Les experts s'attendent à ce que le pic de la pandémie ait lieu fin avril dans ce pays de 210 millions d'habitants. Les autorités sanitaires de Rio de Janeiro ont enregistré jeudi six premiers décès liés au nouveau coronavirus dans des favelas, quartier pauvres où la densité de population et l'insalubrité font craindre une hécatombe. Face au coronavirus, le président d'extrême droite Jair Bolsonaro a ignoré toutes les preuves scientifiques en remettant en cause les mesures de confinement préconisées par l'OMS et adoptées dans le monde entier, au nom de la préservation de l'économie, s'attirant de nombreuses critiques. Dernier acte de défiance vis-à-vis des recommandations de son propre gouvernement: il est sorti vendredi dans les rues de Brasilia pour saluer ses partisans. (Belga)