Selon les derniers chiffres disponibles, 73% des Flamands se disent prêts à se faire vacciner, un pourcentage en hausse. Le "baromètre de motivation", auquel participent régulièrement plusieurs milliers de personnes au nord du pays, sonde désormais également la motivation des Bruxellois et des Wallons. Plusieurs partenaires francophones sont associés à la démarche. Avec le nouveau volet du baromètre, les chercheurs veulent étudier au cours des prochaines semaines les conditions jouant sur la motivation de la population à se faire vacciner. Ils appellent les personnes sondées à jouer cartes sur table et dévoiler sans ambages leur intérêt ou leur aversion pour la vaccination. "Avec les réponses de la population, nous pourrons délivrer des avis ciblés aux responsables politiques", souligne Vincent Yzerbyt, de l'UCLouvain. Le volet initial du baromètre, qui sonde la motivation des Belges à respecter les mesures de lutte contre le coronavirus, est maintenu, cet outil étant toujours jugé crucial. (Belga)

Selon les derniers chiffres disponibles, 73% des Flamands se disent prêts à se faire vacciner, un pourcentage en hausse. Le "baromètre de motivation", auquel participent régulièrement plusieurs milliers de personnes au nord du pays, sonde désormais également la motivation des Bruxellois et des Wallons. Plusieurs partenaires francophones sont associés à la démarche. Avec le nouveau volet du baromètre, les chercheurs veulent étudier au cours des prochaines semaines les conditions jouant sur la motivation de la population à se faire vacciner. Ils appellent les personnes sondées à jouer cartes sur table et dévoiler sans ambages leur intérêt ou leur aversion pour la vaccination. "Avec les réponses de la population, nous pourrons délivrer des avis ciblés aux responsables politiques", souligne Vincent Yzerbyt, de l'UCLouvain. Le volet initial du baromètre, qui sonde la motivation des Belges à respecter les mesures de lutte contre le coronavirus, est maintenu, cet outil étant toujours jugé crucial. (Belga)