Les responsables du secteur événementiel sont inquiets pour leur survie, en raison de l'impact de la crise du coronavirus et d'un confinement prolongé. "Malgré les contacts intensifs avec les politiciens et les efforts déployés par le secteur événementiel pour redémarrer en toute sécurité, il n'y a toujours aucune perspectives", soulignent-il.

Les 80000 salariés de ce secteur ont été les premiers, avant même l'Horeca, à être impactés par la crise du coronavirus. Aujourd'hui, ils se sentent oubliés. "3200 entreprises et indépendants sont aujourd'hui dans l'incertitude la plus totale, clament-ils. Les décideurs politiques sont de plus en plus conscients que des mesures doivent être prises MAINTENANT pour redémarrer le secteur avant qu'il ne soit trop tard, mais il y a un manque de détermination."

C'est pourquoi les acteurs du secteur se mobiliseront ce jeudi 18 juin à 11 heures pour une action forte et symbolique à Bruxelles, au Palais 5 du Heysel.

Après les entreprises, les magasins, les écoles primaires et les professions de contact, le Conseil national de sécurité a décidé de redémarrer le secteur de l'hôtellerie. "Cependant, l n'y avait aucune nouvelle concernant les salons, congrès ou événements d'entreprise - hormis les rassemblement de 200 personnes à partir du 1erjuillet - cela ne concerne qu'une très petite partie de notre secteur, soulignent-ils. L'industrie événementielle a de nouveau été négligée et ce retard peut avoir des conséquences dévastatrices."

Les responsables du secteur événementiel sont inquiets pour leur survie, en raison de l'impact de la crise du coronavirus et d'un confinement prolongé. "Malgré les contacts intensifs avec les politiciens et les efforts déployés par le secteur événementiel pour redémarrer en toute sécurité, il n'y a toujours aucune perspectives", soulignent-il.Les 80000 salariés de ce secteur ont été les premiers, avant même l'Horeca, à être impactés par la crise du coronavirus. Aujourd'hui, ils se sentent oubliés. "3200 entreprises et indépendants sont aujourd'hui dans l'incertitude la plus totale, clament-ils. Les décideurs politiques sont de plus en plus conscients que des mesures doivent être prises MAINTENANT pour redémarrer le secteur avant qu'il ne soit trop tard, mais il y a un manque de détermination."C'est pourquoi les acteurs du secteur se mobiliseront ce jeudi 18 juin à 11 heures pour une action forte et symbolique à Bruxelles, au Palais 5 du Heysel.Après les entreprises, les magasins, les écoles primaires et les professions de contact, le Conseil national de sécurité a décidé de redémarrer le secteur de l'hôtellerie. "Cependant, l n'y avait aucune nouvelle concernant les salons, congrès ou événements d'entreprise - hormis les rassemblement de 200 personnes à partir du 1erjuillet - cela ne concerne qu'une très petite partie de notre secteur, soulignent-ils. L'industrie événementielle a de nouveau été négligée et ce retard peut avoir des conséquences dévastatrices."