Le vaccin d'AstraZeneca a déjà été administré massivement dans le monde entier, et le taux de thrombose chez les personnes vaccinées est plus faible que dans la population générale, relève la task force, selon qui le vaccin AZ est "bon", "sûr" et "efficace". Il réduit de 94 % le risque d'hospitalisation des personnes atteintes d'une infection et les avantages pour la santé publique de la poursuite de la vaccination "l'emportent largement" sur les inconvénients. La task force, dont l'objectif est de vacciner plus de 70% de la population, assure que la sécurité et la santé des citoyens constituent une priorité plus importante que leur participation à la campagne. Chaque cas de thrombose constaté après l'administration du vaccin d'AstraZeneca est enregistré par l'Agence belge des médicaments (AFMPS) qui, après analyse, transmet ces données à l'EMA. Chaque cas est pris au sérieux et suivi de près, insiste la task force. Les experts et les décideurs suivent de très près toutes les informations et les faits qui surviennent, souligne-t-elle. Elle suivra l'avis qui sera rendu jeudi par l'Agence européenne des médicaments. "Entre-temps, les vaccinations, si essentielles, se poursuivront sans relâche afin que nous puissions reprendre notre vie normale le plus rapidement possible, dans des conditions optimales", conclut la task force. Plus tôt dans la soirée, le Conseil supérieur de la santé (CSS) avait indiqué maintenir sa décision de poursuivre la vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin AstraZeneca en Belgique, dans un avis urgent adressé au ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke et au président de la taskforce vaccination, Dirk Ramaekers. Le ministre Vandenbroucke a, lui, estimé dans la foulée qu'il serait "irresponsable" en ce moment de suspendre la vaccination avec le vaccin d'AstraZeneca, comme l'ont fait l'Allemagne, les Pays-Bas ou encore la France dans l'attente de la position de l'EMA jeudi. (Belga)

Le vaccin d'AstraZeneca a déjà été administré massivement dans le monde entier, et le taux de thrombose chez les personnes vaccinées est plus faible que dans la population générale, relève la task force, selon qui le vaccin AZ est "bon", "sûr" et "efficace". Il réduit de 94 % le risque d'hospitalisation des personnes atteintes d'une infection et les avantages pour la santé publique de la poursuite de la vaccination "l'emportent largement" sur les inconvénients. La task force, dont l'objectif est de vacciner plus de 70% de la population, assure que la sécurité et la santé des citoyens constituent une priorité plus importante que leur participation à la campagne. Chaque cas de thrombose constaté après l'administration du vaccin d'AstraZeneca est enregistré par l'Agence belge des médicaments (AFMPS) qui, après analyse, transmet ces données à l'EMA. Chaque cas est pris au sérieux et suivi de près, insiste la task force. Les experts et les décideurs suivent de très près toutes les informations et les faits qui surviennent, souligne-t-elle. Elle suivra l'avis qui sera rendu jeudi par l'Agence européenne des médicaments. "Entre-temps, les vaccinations, si essentielles, se poursuivront sans relâche afin que nous puissions reprendre notre vie normale le plus rapidement possible, dans des conditions optimales", conclut la task force. Plus tôt dans la soirée, le Conseil supérieur de la santé (CSS) avait indiqué maintenir sa décision de poursuivre la vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin AstraZeneca en Belgique, dans un avis urgent adressé au ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke et au président de la taskforce vaccination, Dirk Ramaekers. Le ministre Vandenbroucke a, lui, estimé dans la foulée qu'il serait "irresponsable" en ce moment de suspendre la vaccination avec le vaccin d'AstraZeneca, comme l'ont fait l'Allemagne, les Pays-Bas ou encore la France dans l'attente de la position de l'EMA jeudi. (Belga)