A partir de lundi, le nombre de personnes autorisé pour les rassemblements passera de 300 à 1.000, à condition que le nombre de participants pouvant être repérés et contactés en cas de contamination ne dépasse pas 300, grâce à des mesures comme la séparation en différents groupes. La distance physique règlementaire entre les personnes passera de deux mètres à 1,5 mètre, tandis que le couvre-feu imposé aux restaurants et aux établissements de nuit à partir de minuit sera levé, ainsi que l'obligation d'être assis dans les bars. A partir de samedi il n'y aura plus de limite concernant le nombre de participants à une manifestation à caractère politique à condition qu'ils portent un masque. "Le virus est encore là. Personne ne sait comment la situation va évoluer. Autrement dit, nous devons rester prudents", a déclaré au cours d'une conférence de presse à Berne la présidente Simonetta Sommaruga. Le gouvernement a recommandé aux citoyens suisses de continuer à éviter les contacts physiques avec des personnes extérieures à leur foyer, et à respecter les gestes barrière. Une distance d'1,5 mètre entre les personnes sera autorisée à condition que soient respectées des mesures comme le port du masque ou l'installation de cloisons, et la mise à disposition "partout de désinfectant pour les mains ou de lavabos avec du savon". Les évènements rassemblant plus de 1.000 personnes devraient pouvoir avoir lieu à partir de septembre. La Suisse a été relativement épargnée, malgré sa proximité avec l'Italie, épicentre de l'épidémie en Europe. Le pays de 8,5 millions d'habitants a enregistré 31.134 cas confirmés de Covid-19 et 1.679 décès selon un bilan établi le 19 juin. Le nombre de contaminations, d'hospitalisations et de décès est resté stable pendant plusieurs semaines, avec seulement 599 nouveaux cas répertoriés depuis le 19 mai. (Belga)

A partir de lundi, le nombre de personnes autorisé pour les rassemblements passera de 300 à 1.000, à condition que le nombre de participants pouvant être repérés et contactés en cas de contamination ne dépasse pas 300, grâce à des mesures comme la séparation en différents groupes. La distance physique règlementaire entre les personnes passera de deux mètres à 1,5 mètre, tandis que le couvre-feu imposé aux restaurants et aux établissements de nuit à partir de minuit sera levé, ainsi que l'obligation d'être assis dans les bars. A partir de samedi il n'y aura plus de limite concernant le nombre de participants à une manifestation à caractère politique à condition qu'ils portent un masque. "Le virus est encore là. Personne ne sait comment la situation va évoluer. Autrement dit, nous devons rester prudents", a déclaré au cours d'une conférence de presse à Berne la présidente Simonetta Sommaruga. Le gouvernement a recommandé aux citoyens suisses de continuer à éviter les contacts physiques avec des personnes extérieures à leur foyer, et à respecter les gestes barrière. Une distance d'1,5 mètre entre les personnes sera autorisée à condition que soient respectées des mesures comme le port du masque ou l'installation de cloisons, et la mise à disposition "partout de désinfectant pour les mains ou de lavabos avec du savon". Les évènements rassemblant plus de 1.000 personnes devraient pouvoir avoir lieu à partir de septembre. La Suisse a été relativement épargnée, malgré sa proximité avec l'Italie, épicentre de l'épidémie en Europe. Le pays de 8,5 millions d'habitants a enregistré 31.134 cas confirmés de Covid-19 et 1.679 décès selon un bilan établi le 19 juin. Le nombre de contaminations, d'hospitalisations et de décès est resté stable pendant plusieurs semaines, avec seulement 599 nouveaux cas répertoriés depuis le 19 mai. (Belga)