Une possibilité de séjourner à l'étranger doit en tout cas être soumise à conditions. Ainsi, il convient de s'assurer que la situation sanitaire dans le pays de destination soit aussi bonne que celle observée en Belgique. "Les chiffres doivent au moins être aussi bons, les mesures doivent être similaires et il faudrait donc idéalement un système de traçage européen", affirme le scientifique samedi soir sur la chaîne flamande VTM. Actuellement, tout ceci fait défaut, selon lui. Un système de traçage européen permettrait, par exemple, d'éventuellement apprendre qu'un compatriote qui reviendrait de l'étranger a été en contact avec des personnes contaminées. Il espère que les États ne se lancent pas dans une course au déconfinement, qui entraînerait une forme de concurrence entre les mêmes secteurs de deux pays différents. "Pouvoir aller boire un verre en terrasse dans un pays voisin pourrait en quelque sorte être déloyal pour l'horeca en Belgique, commente M. Van Gucht. Mais il est clair que l'attitude adoptée par les autres États pour sortir de la crise, ne laisse pas les autorités belges indifférentes. La reprise du championnat allemand de football par exemple exerce une forme de pression sur le Conseil national de sécurité. (Belga)

Une possibilité de séjourner à l'étranger doit en tout cas être soumise à conditions. Ainsi, il convient de s'assurer que la situation sanitaire dans le pays de destination soit aussi bonne que celle observée en Belgique. "Les chiffres doivent au moins être aussi bons, les mesures doivent être similaires et il faudrait donc idéalement un système de traçage européen", affirme le scientifique samedi soir sur la chaîne flamande VTM. Actuellement, tout ceci fait défaut, selon lui. Un système de traçage européen permettrait, par exemple, d'éventuellement apprendre qu'un compatriote qui reviendrait de l'étranger a été en contact avec des personnes contaminées. Il espère que les États ne se lancent pas dans une course au déconfinement, qui entraînerait une forme de concurrence entre les mêmes secteurs de deux pays différents. "Pouvoir aller boire un verre en terrasse dans un pays voisin pourrait en quelque sorte être déloyal pour l'horeca en Belgique, commente M. Van Gucht. Mais il est clair que l'attitude adoptée par les autres États pour sortir de la crise, ne laisse pas les autorités belges indifférentes. La reprise du championnat allemand de football par exemple exerce une forme de pression sur le Conseil national de sécurité. (Belga)