Ces activités de récolte de fonds sont interrompues depuis la mi-mars et l'introduction des mesures de lutte contre la pandémie de coronavirus. Le Conseil national de Sécurité (CNS) a décidé le 13 mai qu'elles pouvaient reprendre à partir du 18 mai moyennant quelques mesures de protection comme le respect de la distanciation sociale et le port du masque. Et il faut aussi que les autorités communales ne s'y opposent pas. Les associations concernées ont finalement décidé de reprendre le mardi 2 juin. En Belgique, cette méthode de récolte de fonds est utilisée par 25 organisations, dont Amnesty International, Médecins Sans Frontières, Unicef, WWF, Child Focus ou encore SOS Villages d'enfants. Dans l'intervalle, les recruteurs seront contactés et briefés et des équipements de sécurité seront achetés. En outre, les communes ayant un taux d'infection égal ou supérieur à 0,7% ne seraient pas visitées par les recruteurs. Un groupe pilote surveillera le processus de redémarrage et l'ajustera si la situation sanitaire l'exige, précise-t-on encore. (Belga)

Ces activités de récolte de fonds sont interrompues depuis la mi-mars et l'introduction des mesures de lutte contre la pandémie de coronavirus. Le Conseil national de Sécurité (CNS) a décidé le 13 mai qu'elles pouvaient reprendre à partir du 18 mai moyennant quelques mesures de protection comme le respect de la distanciation sociale et le port du masque. Et il faut aussi que les autorités communales ne s'y opposent pas. Les associations concernées ont finalement décidé de reprendre le mardi 2 juin. En Belgique, cette méthode de récolte de fonds est utilisée par 25 organisations, dont Amnesty International, Médecins Sans Frontières, Unicef, WWF, Child Focus ou encore SOS Villages d'enfants. Dans l'intervalle, les recruteurs seront contactés et briefés et des équipements de sécurité seront achetés. En outre, les communes ayant un taux d'infection égal ou supérieur à 0,7% ne seraient pas visitées par les recruteurs. Un groupe pilote surveillera le processus de redémarrage et l'ajustera si la situation sanitaire l'exige, précise-t-on encore. (Belga)