Officiellement, 53 Néo-Zélandais ont confirmé leur présence dans la mégapole de la province de Hubei, mais le nombre réel pourrait en fait être deux fois plus élevé. "La Nouvelle-Zélande proposera les sièges supplémentaires aux ressortissants des Îles du Pacifique et d'Australie en priorité", a déclaré le ministre néo-zélandais des Affaires étrangères Winston Peters, tout en précisant que cette évacuation devait encore être validée par les autorités chinoises. "C'est une opération complexe et nous travaillons pour remplir toutes les exigences, mais notre but est de faire partir l'avion le plus tôt possible." Mercredi, la Première ministre Jacinda Ardern avait annoncé que son gouvernement travaillait avec Canberra pour organiser le départ des ressortissants australiens et néo-zélandais de Wuhan. La volonté de l'Australie d'envoyer les évacués en quarantaine sur l'Île Christmas, dans l'océan Indien, n'a cependant pas séduit tous les Néo-Zélandais. M. Peters a précisé à la radio publique néo-zélandaise que son pays étudiait les possibilités de quarantaine en Nouvelle-Zélande. Tous les passagers arrivant à bord de l'avion affrété par son gouvernement, et qui appartiendra à la compagnie Air New Zealand dont Wellington est actionnaire, seront placés à l'isolement pendant deux semaines à leur retour. Aucun cas d'infection par le coronavirus n'a à ce stade été confirmé en Nouvelle-Zélande. Mais un étudiant a été placé à l'isolement dans un hôpital d'Auckland en raison de soupçons. Des tests sont en cours pour vérifier s'il est atteint par le virus. (Belga)

Officiellement, 53 Néo-Zélandais ont confirmé leur présence dans la mégapole de la province de Hubei, mais le nombre réel pourrait en fait être deux fois plus élevé. "La Nouvelle-Zélande proposera les sièges supplémentaires aux ressortissants des Îles du Pacifique et d'Australie en priorité", a déclaré le ministre néo-zélandais des Affaires étrangères Winston Peters, tout en précisant que cette évacuation devait encore être validée par les autorités chinoises. "C'est une opération complexe et nous travaillons pour remplir toutes les exigences, mais notre but est de faire partir l'avion le plus tôt possible." Mercredi, la Première ministre Jacinda Ardern avait annoncé que son gouvernement travaillait avec Canberra pour organiser le départ des ressortissants australiens et néo-zélandais de Wuhan. La volonté de l'Australie d'envoyer les évacués en quarantaine sur l'Île Christmas, dans l'océan Indien, n'a cependant pas séduit tous les Néo-Zélandais. M. Peters a précisé à la radio publique néo-zélandaise que son pays étudiait les possibilités de quarantaine en Nouvelle-Zélande. Tous les passagers arrivant à bord de l'avion affrété par son gouvernement, et qui appartiendra à la compagnie Air New Zealand dont Wellington est actionnaire, seront placés à l'isolement pendant deux semaines à leur retour. Aucun cas d'infection par le coronavirus n'a à ce stade été confirmé en Nouvelle-Zélande. Mais un étudiant a été placé à l'isolement dans un hôpital d'Auckland en raison de soupçons. Des tests sont en cours pour vérifier s'il est atteint par le virus. (Belga)