"La reprise de visites (à des conditions très strictes) dans les maisons de repos va rendre de l'espoir et de la vie à nombre de résidents", a ajouté le ministre bruxellois. Interrogé par Belga, M. Maron a précisé qu'un arrêté serait pris dans ce sens, d'ici lundi. "Mais la mise en oeuvre interviendra plus tard", a-t-il ajouté, insistant sur la concertation qui sera menée à ce propos avec le secteur et avec les entités fédérées concernées. La Première ministre a annoncé que les résidents vivant en maisons de repos ou dans des centres pour personnes handicapées pourront à nouveau recevoir des visites d'un proche, pour lutter contre la détresse psychologique générée par l'isolement, à partir de lundi prochain. Cette annonce a été accueillie froidement par le secteur qui tente actuellement tant bien que mal de garder la tête hors de l'eau face aux ravages de la pandémie dans de nombreuses Maisons de Repos, chez les résidents, comme le personnel qui fonctionne en effectifs réduits. Le ministre flamand du Bien-être, Wouter Beke, s'est déjà prononcé pour un report de cette mesure, en Flandre, afin de bien la préparer en concertation et de l'appliquer de "manière réfléchie". Les mesures générales de confinement actuellement en vigueur seront quant à elles prolongées jusqu'au 3 mai prochain pour lutter contre la propagation du Covid-19, a-t-il été décidé lors du Conseil National de Sécurité. (Belga)

"La reprise de visites (à des conditions très strictes) dans les maisons de repos va rendre de l'espoir et de la vie à nombre de résidents", a ajouté le ministre bruxellois. Interrogé par Belga, M. Maron a précisé qu'un arrêté serait pris dans ce sens, d'ici lundi. "Mais la mise en oeuvre interviendra plus tard", a-t-il ajouté, insistant sur la concertation qui sera menée à ce propos avec le secteur et avec les entités fédérées concernées. La Première ministre a annoncé que les résidents vivant en maisons de repos ou dans des centres pour personnes handicapées pourront à nouveau recevoir des visites d'un proche, pour lutter contre la détresse psychologique générée par l'isolement, à partir de lundi prochain. Cette annonce a été accueillie froidement par le secteur qui tente actuellement tant bien que mal de garder la tête hors de l'eau face aux ravages de la pandémie dans de nombreuses Maisons de Repos, chez les résidents, comme le personnel qui fonctionne en effectifs réduits. Le ministre flamand du Bien-être, Wouter Beke, s'est déjà prononcé pour un report de cette mesure, en Flandre, afin de bien la préparer en concertation et de l'appliquer de "manière réfléchie". Les mesures générales de confinement actuellement en vigueur seront quant à elles prolongées jusqu'au 3 mai prochain pour lutter contre la propagation du Covid-19, a-t-il été décidé lors du Conseil National de Sécurité. (Belga)