Une série de suppléments sont déjà interdits mais les socialistes ont souhaité qu'une interdiction claire soit inscrite dans la loi "pour éviter que des malades du Covid-19 reçoivent des factures salées après leur prise en charge", ont fait valoir les auteurs. Le texte prévoit une entrée en vigueur rétroactive au 11 mars 2020. Une autre proposition de loi, concernant les frais de transport des patients, est en cours d'examen à la Chambre. Le CD&V et le cdH se sont abstenus et les libéraux ont voté contre. Chrétiens-démocrates et libéraux ont pointé une discrimination entre les patients Covid et les autres. Catherine Fonck (cdH) et Caroline Taquin (MR) ont aussi rappelé que les suppléments d'honoraires ne peuvent déjà pas s'appliquer pour les patients en isolement. "Loin de vouloir créer une distinction entre les patients touchés par l'une ou l'autre maladie, nous estimons qu'à situation exceptionnelle, il faut une réponse exceptionnelle. La réflexion plus globale sur l'accessibilité des soins de santé pour tous doit se poursuivre", a rétorqué Eliane Tillieux. (Belga)

Une série de suppléments sont déjà interdits mais les socialistes ont souhaité qu'une interdiction claire soit inscrite dans la loi "pour éviter que des malades du Covid-19 reçoivent des factures salées après leur prise en charge", ont fait valoir les auteurs. Le texte prévoit une entrée en vigueur rétroactive au 11 mars 2020. Une autre proposition de loi, concernant les frais de transport des patients, est en cours d'examen à la Chambre. Le CD&V et le cdH se sont abstenus et les libéraux ont voté contre. Chrétiens-démocrates et libéraux ont pointé une discrimination entre les patients Covid et les autres. Catherine Fonck (cdH) et Caroline Taquin (MR) ont aussi rappelé que les suppléments d'honoraires ne peuvent déjà pas s'appliquer pour les patients en isolement. "Loin de vouloir créer une distinction entre les patients touchés par l'une ou l'autre maladie, nous estimons qu'à situation exceptionnelle, il faut une réponse exceptionnelle. La réflexion plus globale sur l'accessibilité des soins de santé pour tous doit se poursuivre", a rétorqué Eliane Tillieux. (Belga)