Malgré le confinement accompagné d'un couvre-feu nocturne imposé depuis novembre, les hôpitaux sont remplis au-delà de leur capacité d'accueil de personnes contaminées par le coronavirus. L'Eody a enregistré 1.400 nouveaux cas de Covid-19 et 57 morts supplémentaires depuis samedi, portant leur nombre total respectivement à 333.129 et 10.007. En outre, 816 personnes sont actuellement en réanimation. La deuxième et la troisième vagues de la pandémie ont été plus virulentes que celle du printemps 2020. Au moment de l'apparition sur son territoire du Covid-19, en février 2020, la Grèce avait assez tôt imposé un confinement strict, craignant les défaillances de son système hospitalier. En mai, quand le confinement y a été levé, elle ne déplorait que 146 morts et 2.642 cas pour 11 millions d'habitants, l'un de taux le plus bas en Europe. Mais le nombre des contaminations a progressivement repris pendant l'été et l'automne derniers avec l'ouverture de la saison touristique. La deuxième vague en novembre a contraint les autorités grecques à remettre en vigueur un confinement strict. Ces dernières semaines, entre 60 et 100 personnes sont mortes chaque jour de cette maladie. Toutefois, en vue du début de la saison touristique prévu pour la mi-mai, le gouvernement a commencé à assouplir les restrictions et les terrasses des bars et des cafés rouvriront le 3 mai. (Belga)

Malgré le confinement accompagné d'un couvre-feu nocturne imposé depuis novembre, les hôpitaux sont remplis au-delà de leur capacité d'accueil de personnes contaminées par le coronavirus. L'Eody a enregistré 1.400 nouveaux cas de Covid-19 et 57 morts supplémentaires depuis samedi, portant leur nombre total respectivement à 333.129 et 10.007. En outre, 816 personnes sont actuellement en réanimation. La deuxième et la troisième vagues de la pandémie ont été plus virulentes que celle du printemps 2020. Au moment de l'apparition sur son territoire du Covid-19, en février 2020, la Grèce avait assez tôt imposé un confinement strict, craignant les défaillances de son système hospitalier. En mai, quand le confinement y a été levé, elle ne déplorait que 146 morts et 2.642 cas pour 11 millions d'habitants, l'un de taux le plus bas en Europe. Mais le nombre des contaminations a progressivement repris pendant l'été et l'automne derniers avec l'ouverture de la saison touristique. La deuxième vague en novembre a contraint les autorités grecques à remettre en vigueur un confinement strict. Ces dernières semaines, entre 60 et 100 personnes sont mortes chaque jour de cette maladie. Toutefois, en vue du début de la saison touristique prévu pour la mi-mai, le gouvernement a commencé à assouplir les restrictions et les terrasses des bars et des cafés rouvriront le 3 mai. (Belga)