"La production doit commencer cette semaine, en l'occurrence mercredi chez Delpharm, dans son usine de Saint-Rémy-sur-Avre (nord-ouest de la France), pour (le compte du laboratoire allemand) BioNTech", partenaire de l'américain Pfizer, a indiqué le ministère à l'AFP. "Ils vont commencer par la production de lots-tests dans un premier temps, pour s'assurer que tout est conforme aux standards de qualité attendus et basculeront ensuite le plus rapidement possible sur de la production de lots commerciaux", a-t-on précisé de même source. Le ministère a rappelé que le sous-traitant Delpharm faisait partie des entreprises soutenues ces derniers mois par l'Etat français, via l'appel à manifestation d'intérêt annoncé à la mi-juin 2020, et elle va grâce à ce soutien pouvoir mettre en flacons pour l'alliance Pfizer/BioNTech. Concernant la capacité de production, "les entreprises ne souhaitent pas à ce stade communiquer sur le volume attendu", selon le ministère. Car outre Delpharm, le Suédois Recipharm va produire des vaccins pour l'entreprise américaine Moderna, "à horizon mi-avril", dans son usine française de Monts (ouest). Le façonnier Fareva devrait lui lancer "fin mai, début juin" la production du CureVac, qui est encore soumis à la condition d'autorisation de mise sur le marché. Enfin, le Français Sanofi va produire pour Janssen (filiale de Johnson & Johnson), à Marcy-l'Etoile (sud-est). "Quand on met tout ça bout à bout, on est sur au moins 250 millions de doses qui sortiront des sites français d'ici à la fin de l'année, en cumulé", a indiqué le ministère. (Belga)

"La production doit commencer cette semaine, en l'occurrence mercredi chez Delpharm, dans son usine de Saint-Rémy-sur-Avre (nord-ouest de la France), pour (le compte du laboratoire allemand) BioNTech", partenaire de l'américain Pfizer, a indiqué le ministère à l'AFP. "Ils vont commencer par la production de lots-tests dans un premier temps, pour s'assurer que tout est conforme aux standards de qualité attendus et basculeront ensuite le plus rapidement possible sur de la production de lots commerciaux", a-t-on précisé de même source. Le ministère a rappelé que le sous-traitant Delpharm faisait partie des entreprises soutenues ces derniers mois par l'Etat français, via l'appel à manifestation d'intérêt annoncé à la mi-juin 2020, et elle va grâce à ce soutien pouvoir mettre en flacons pour l'alliance Pfizer/BioNTech. Concernant la capacité de production, "les entreprises ne souhaitent pas à ce stade communiquer sur le volume attendu", selon le ministère. Car outre Delpharm, le Suédois Recipharm va produire des vaccins pour l'entreprise américaine Moderna, "à horizon mi-avril", dans son usine française de Monts (ouest). Le façonnier Fareva devrait lui lancer "fin mai, début juin" la production du CureVac, qui est encore soumis à la condition d'autorisation de mise sur le marché. Enfin, le Français Sanofi va produire pour Janssen (filiale de Johnson & Johnson), à Marcy-l'Etoile (sud-est). "Quand on met tout ça bout à bout, on est sur au moins 250 millions de doses qui sortiront des sites français d'ici à la fin de l'année, en cumulé", a indiqué le ministère. (Belga)