La FdSS regrette que le sort des personnes sans-papiers soit passé inaperçu pendant la pandémie. "Les chiffres de contamination, d'hospitalisation et de décès chez les personnes sans papiers ne sont pas connus. Il est donc possible que certains sans papiers aient disparu comme ils ont vécu: dans l'indifférence et l'invisibilisation", exprime la FdSS dans son communiqué. Cette dernière souligne que "ces personnes invisibles ont été redécouvertes à l'occasion du manque de main-d'?uvre pour les cueillettes et les récoltes où toutes celles en cours de procédure (mais qui pour une bonne partie rejoindront les déboutés de demain) ont été invitées à participer. La FdSS appelle donc à une régularisation rapide des personnes sans papiers". Si la Fédération des services sociaux est d'accord pour dire que la situation sanitaire impose de remédier aux besoins en termes de santé, logements ou encore d'enseignement, elle refuse d'envisager "des mesures humanitaires temporaires tandis que l'on reporterait à plus tard la question de la régularisation". (Belga)

La FdSS regrette que le sort des personnes sans-papiers soit passé inaperçu pendant la pandémie. "Les chiffres de contamination, d'hospitalisation et de décès chez les personnes sans papiers ne sont pas connus. Il est donc possible que certains sans papiers aient disparu comme ils ont vécu: dans l'indifférence et l'invisibilisation", exprime la FdSS dans son communiqué. Cette dernière souligne que "ces personnes invisibles ont été redécouvertes à l'occasion du manque de main-d'?uvre pour les cueillettes et les récoltes où toutes celles en cours de procédure (mais qui pour une bonne partie rejoindront les déboutés de demain) ont été invitées à participer. La FdSS appelle donc à une régularisation rapide des personnes sans papiers". Si la Fédération des services sociaux est d'accord pour dire que la situation sanitaire impose de remédier aux besoins en termes de santé, logements ou encore d'enseignement, elle refuse d'envisager "des mesures humanitaires temporaires tandis que l'on reporterait à plus tard la question de la régularisation". (Belga)