"Ce n'est pas le moment de faire obstruction", a-t-elle dit, après que la Chine a vivement critiqué la demande l'Organisation mondiale de la santé de conduire un audit des laboratoires dans les régions où les premiers cas de coronavirus ont été identifiés, ce qui renvoie en particulier à la ville chinoise de Wuhan. Le vice-ministre chinois de la Santé, Zeng Yixin, s'était dit "extrêmement surpris" par cette proposition. C'est un "manque de respect pour le bon sens et une arrogance envers la science", avait estimé M. Zeng en conférence de presse. La Chine a révélé le 31 décembre 2019 à l'OMS l'existence d'un foyer de cas de pneumonie à Wuhan. Mais Pékin a toujours farouchement combattu la théorie selon laquelle le Covid-19 aurait pu s'échapper d'un de ses laboratoires, en particulier de ceux de l'Institut de virologie de Wuhan. Les autorités chinoises et les médias du pays pointent en revanche régulièrement du doigt le laboratoire de Fort Detrick aux États-Unis, comme étant à l'origine du Covid-19. (Belga)

"Ce n'est pas le moment de faire obstruction", a-t-elle dit, après que la Chine a vivement critiqué la demande l'Organisation mondiale de la santé de conduire un audit des laboratoires dans les régions où les premiers cas de coronavirus ont été identifiés, ce qui renvoie en particulier à la ville chinoise de Wuhan. Le vice-ministre chinois de la Santé, Zeng Yixin, s'était dit "extrêmement surpris" par cette proposition. C'est un "manque de respect pour le bon sens et une arrogance envers la science", avait estimé M. Zeng en conférence de presse. La Chine a révélé le 31 décembre 2019 à l'OMS l'existence d'un foyer de cas de pneumonie à Wuhan. Mais Pékin a toujours farouchement combattu la théorie selon laquelle le Covid-19 aurait pu s'échapper d'un de ses laboratoires, en particulier de ceux de l'Institut de virologie de Wuhan. Les autorités chinoises et les médias du pays pointent en revanche régulièrement du doigt le laboratoire de Fort Detrick aux États-Unis, comme étant à l'origine du Covid-19. (Belga)