Le Conseil national de sécurité a renforcé fin juillet les mesures de lutte contre le coronavirus après une nouvelle augmentation du nombre de contaminations. La capacité maximale des événements a notamment a été divisée par deux. Une décision qui met l'événementiel à mal. Le secteur exige de la clarté et des perspectives. "Les événements 'coronaproof' sont possibles. Le secteur s'est organisé et préparé pour pouvoir démarrer au début du mois de juillet. Après des mois d'incertitude et certainement à présent que d'autres secteurs reprennent, bien que de manière limitée, la coupe est pleine", dénoncent les organisateurs de la campagne. Selon eux, plus de 80.000 personnes sont actives dans l'événementiel et la Belgique compte normalement environ 70.000 événements chaque année. (Belga)

Le Conseil national de sécurité a renforcé fin juillet les mesures de lutte contre le coronavirus après une nouvelle augmentation du nombre de contaminations. La capacité maximale des événements a notamment a été divisée par deux. Une décision qui met l'événementiel à mal. Le secteur exige de la clarté et des perspectives. "Les événements 'coronaproof' sont possibles. Le secteur s'est organisé et préparé pour pouvoir démarrer au début du mois de juillet. Après des mois d'incertitude et certainement à présent que d'autres secteurs reprennent, bien que de manière limitée, la coupe est pleine", dénoncent les organisateurs de la campagne. Selon eux, plus de 80.000 personnes sont actives dans l'événementiel et la Belgique compte normalement environ 70.000 événements chaque année. (Belga)